Voir les contributions

Cette section vous permet de consulter les contributions (messages, sujets et fichiers joints) d'un utilisateur. Vous ne pourrez voir que les contributions des zones auxquelles vous avez accès.


Sujets - sylvie1969

Pages: [1]
1
Violences contre soi-même / mon fils est en grande souffrance
« le: juin 18, 2013, 03:18:47 am »
Mon fils a 15 ans et a fait une TS par défenestration, il y a 3 semaines. j'étais là et j'ai réussi à l'arrêter à temps. j'ai du le faire hospitaliser dans une clinique spécialisée pour ados. il en est sorti depuis 5 jours avec un traitement. En dehors du fait que je vois mon fils souffrir, que j'ai un sentiment d'impuissance, de culpabilité à certains endroits, de solitude profonde, je ressent une panique intérieure intolérable à l'idée de le perdre. Il a des moments d'euphorie puis des moments de détresse avec des idées noires complètement imprévisibles déclenchés par les médicaments semble t-il (discours des psy) J'ai le sentiment, à chaque fois que je lui donne ses médicaments, de l'empoisonner un peu plus chaque jour, c'est affreux. je suis constamment près de lui, j'essaye de lui changer les idées, de lui donner une belle image de lui, je lui donne plein d'amour, mais j'ai la peur au ventre. J'ai du arrêter de travailler dans l'immédiat bien sur, pour aider mon garçon, et mon employeur me maltraite à ce sujet. Personne de mon entourage proche me relais, m'encourage et me rassure mais au contraire, me culpabilise et me donne des grandes leçons alors que depuis de nombreux mois je demande de l'aide en vain (je voyais mon enfant aller de plus en plus mal). Cette situation met aussi à mal mon couple: je suis en désaccord avec mon compagnon qui fait parti des personnes moralisatrices et aux abonnés absents pour nous aider à affronter cette épreuve. Le père de mon fils, lui est carrément parti en vacances, pour décompresser dit- il. Mais bien sur, il compte sur moi pour gérer tout ça et lui faire des comptes rendus au quotidien par téléphone. Et moi, pour mon fils, pour éviter les conflits, je fais tout ce que l'on attend de moi comme une brave fille que je suis! Je perds le sommeil. Je suis épuisée. Je me fais aider par des thérapeutes mais cela ne me soutien pas dans la gestion du quotidien. L'hospitalisation n'est plus envisageable car elle ne ferait qu'aggraver l'état de mon fils qui souhaite rester à la maison avec l'accord de ses thérapeutes et le mien. Voilà, j'ai conscience qu'écrire ces mots n'arrangera pas cette situation, ne rendra pas la joie de vivre à mon merveilleux garçon que j'aime tant, mais j'avais besoin de partager tout ça. Je suis une maman en pleine détresse, mon enfant va mal et je n'arrive pas à le guérir!...  S.

Pages: [1]