Auteur Sujet: Puce de 11 ans et demi, et dépressive  (Lu 4837 fois)

Nusch

  • Nouveau membre
  • *
  • Messages: 2
    • Voir le profil
Puce de 11 ans et demi, et dépressive
« le: février 20, 2012, 09:50:03 am »
Bonjour,
Je suis la maman de 5 enfants, parmi eux mon aînée, 11ans et demi, en 6è est en dépression depuis le début de l'année scolaire.
C'est une petite puce de 1m30, donc assez petite pour son âge et haut potentiel, donc en décalage par rapport à ses pairs.
Elle a toujours eu un peu de mal, du fait de ses centres d'intérêts et ses goûts particuliers, a lié des relations avec les enfants de son âge mais depuis le CE2, elle avait trouvé son "double", une amie qui partageait les mêmes particularités et à elles 2 elles se protégeaient mutuellement des autres. Hors depuis l'entrée au collège en septembre, cette amie est partie dans un autre collège et ma fille se retrouve confrontée à l'isolement, aux moqueries, brimades etc des autres élèves de 6è.

Depuis décembre elle est suivie au CPEA de notre région, par le psychiatre responsable qui projette de lui faire passer des tests psychologiques d'analyses des relations sociales pour compléter les tests de QI qui avaient déjà été fait et avaient révélé la précocité. Il prévoit aussi de l'intégrer à des ateliers thérapeutiques 1 fois par semaine pour l'aider à travailler sur ses relations sociales. Un bon programme en somme mais...ca va être long à mettre en place à priori car ils sont surchargés de demande (nous sommes en campagne et il y a peu de professionnel dans le coin).
En attendant notre fille a été mise sous anxiolytiques et sous risperdal depuis 10 jours, c'est actuellement les vacances, pour encore une semaine mais elle angoisse déjà à l'idée de la reprise des cours.
Nous avons pu rencontré plusieurs fois son professeur principal ainsi que la vie scolaire du collège à qui nous avons fait part des difficultés de notre enfant, ils sont vigilants mais ne peuvent suivre les enfants moqueurs partout, ils prososent à notre fille de venir auprès d'eux pendant les récrés, et de manger à leur table le midi mais ce rapprochement des adultes encadrants risquent de mettre encore plus de distance avec ses pairs.


A la maison, nous tentons au mieux de l'accompagner, de l'écouter, de respecter ses besoins mais ce n'est pas toujours simple et nous sommes parfois un peu perdu.
 
Merci de votre écoute,


Nusch, une maman triste de n'avoir pu éviter ses souffrances à son enfant

coro

  • Nouveau membre
  • *
  • Messages: 35
    • Voir le profil
Re : Puce de 11 ans et demi, et dépressive
« Réponse #1 le: février 20, 2012, 11:04:08 am »
Bonjour Nush et merci pour votre message. Je relève plusieurs points positifs dans cette situation difficile : la compréhension et la vigilance des adultes présents dans l'école de votre fille (c'est assez rare d'après les témoignages que nous recevons), la future prise en charge de votre fille pour vaincre ses difficultés sociales, sa prise en charge actuelle et votre bon sens. Je pense en effet que si votre fille se réfugie auprès des adultes à l'heure des repas et des récrés  cela risque d'aggraver sa situation. Ce qu'il manque à ce dispositif serait peut être une rencontre avec les parents des enfants moqueurs comme vous les nommer, cela est-il envisageable, de façon courtoise,  de leur parler des difficultés et souffrances de votre fille et leur demander leur soutien auprès de leur enfant, pour qu'il comprenne combien c'est cruel ?

Bon courage.

coro

  • Nouveau membre
  • *
  • Messages: 35
    • Voir le profil
Re : Puce de 11 ans et demi, et dépressive
« Réponse #2 le: février 20, 2012, 11:37:09 am »
Bonjour,
Je suis la maman de 5 enfants, parmi eux mon aînée, 11ans et demi, en 6è est en dépression depuis le début de l'année scolaire.
C'est une petite puce de 1m30, donc assez petite pour son âge et haut potentiel, donc en décalage par rapport à ses pairs.
Elle a toujours eu un peu de mal, du fait de ses centres d'intérêts et ses goûts particuliers, a lié des relations avec les enfants de son âge mais depuis le CE2, elle avait trouvé son "double", une amie qui partageait les mêmes particularités et à elles 2 elles se protégeaient mutuellement des autres. Hors depuis l'entrée au collège en septembre, cette amie est partie dans un autre collège et ma fille se retrouve confrontée à l'isolement, aux moqueries, brimades etc des autres élèves de 6è.

Depuis décembre elle est suivie au CPEA de notre région, par le psychiatre responsable qui projette de lui faire passer des tests psychologiques d'analyses des relations sociales pour compléter les tests de QI qui avaient déjà été fait et avaient révélé la précocité. Il prévoit aussi de l'intégrer à des ateliers thérapeutiques 1 fois par semaine pour l'aider à travailler sur ses relations sociales. Un bon programme en somme mais...ca va être long à mettre en place à priori car ils sont surchargés de demande (nous sommes en campagne et il y a peu de professionnel dans le coin).
En attendant notre fille a été mise sous anxiolytiques et sous risperdal depuis 10 jours, c'est actuellement les vacances, pour encore une semaine mais elle angoisse déjà à l'idée de la reprise des cours.
Nous avons pu rencontré plusieurs fois son professeur principal ainsi que la vie scolaire du collège à qui nous avons fait part des difficultés de notre enfant, ils sont vigilants mais ne peuvent suivre les enfants moqueurs partout, ils prososent à notre fille de venir auprès d'eux pendant les récrés, et de manger à leur table le midi mais ce rapprochement des adultes encadrants risquent de mettre encore plus de distance avec ses pairs.


A la maison, nous tentons au mieux de l'accompagner, de l'écouter, de respecter ses besoins mais ce n'est pas toujours simple et nous sommes parfois un peu perdu.
 
Merci de votre écoute,


Nusch, une maman triste de n'avoir pu éviter ses souffrances à son enfant


Voici une adresse qui pourrait vous être utile :

APEV (Aide aux Parents d'Enfants Victimes)
3, rue Edouard Branly, 92130 Issy-les-Moulineaux
Tél. : 01 46 48 35 94
http://www.apev.org

Nusch

  • Nouveau membre
  • *
  • Messages: 2
    • Voir le profil
Re : Puce de 11 ans et demi, et dépressive
« Réponse #3 le: février 20, 2012, 01:43:33 pm »
Merci pour vos réponses,
J'ai déjà pu rencontré une maman d'un des élèves, qui a parlé à son fils et à un autre parent. Ces 2 garçons se sont à priori calmé mais c'est le groupe fille de la classe qui pose problème surtout, et que je ne connais pas du tout. Organiser une rencontre avec eux pourrait être une idée, à voir avec le collège puisque je ne les connais pas.

coro

  • Nouveau membre
  • *
  • Messages: 35
    • Voir le profil
Re : Puce de 11 ans et demi, et dépressive
« Réponse #4 le: février 21, 2012, 11:50:28 am »
Votre message me confirme votre bon sens puisque de vous-même vous avez eu l'idée de parler aux parents, en plus cela a été positif donc c'est bien de vouloir continuer sur la même trajectoire, oui voyez avec le collège qui semble tout prêt à vous soutenir.
Bon courage à vous et votre fille.

coro

  • Nouveau membre
  • *
  • Messages: 35
    • Voir le profil
Re : Puce de 11 ans et demi, et dépressive
« Réponse #5 le: février 28, 2012, 10:18:39 am »
Bonjour,
Je suis la maman de 5 enfants, parmi eux mon aînée, 11ans et demi, en 6è est en dépression depuis le début de l'année scolaire.
C'est une petite puce de 1m30, donc assez petite pour son âge et haut potentiel, donc en décalage par rapport à ses pairs.
Elle a toujours eu un peu de mal, du fait de ses centres d'intérêts et ses goûts particuliers, a lié des relations avec les enfants de son âge mais depuis le CE2, elle avait trouvé son "double", une amie qui partageait les mêmes particularités et à elles 2 elles se protégeaient mutuellement des autres. Hors depuis l'entrée au collège en septembre, cette amie est partie dans un autre collège et ma fille se retrouve confrontée à l'isolement, aux moqueries, brimades etc des autres élèves de 6è.

Depuis décembre elle est suivie au CPEA de notre région, par le psychiatre responsable qui projette de lui faire passer des tests psychologiques d'analyses des relations sociales pour compléter les tests de QI qui avaient déjà été fait et avaient révélé la précocité. Il prévoit aussi de l'intégrer à des ateliers thérapeutiques 1 fois par semaine pour l'aider à travailler sur ses relations sociales. Un bon programme en somme mais...ca va être long à mettre en place à priori car ils sont surchargés de demande (nous sommes en campagne et il y a peu de professionnel dans le coin).
En attendant notre fille a été mise sous anxiolytiques et sous risperdal depuis 10 jours, c'est actuellement les vacances, pour encore une semaine mais elle angoisse déjà à l'idée de la reprise des cours.
Nous avons pu rencontré plusieurs fois son professeur principal ainsi que la vie scolaire du collège à qui nous avons fait part des difficultés de notre enfant, ils sont vigilants mais ne peuvent suivre les enfants moqueurs partout, ils prososent à notre fille de venir auprès d'eux pendant les récrés, et de manger à leur table le midi mais ce rapprochement des adultes encadrants risquent de mettre encore plus de distance avec ses pairs.


A la maison, nous tentons au mieux de l'accompagner, de l'écouter, de respecter ses besoins mais ce n'est pas toujours simple et nous sommes parfois un peu perdu.
 
Merci de votre écoute,


Nusch, une maman triste de n'avoir pu éviter ses souffrances à son enfant

Bonjour,

Concernant la précocité de votre fille, je vous conseille l'AFEP : http://www.afep.asso.fr/ (Association Française pour les Enfants Précoces) " L'AFEP consacre ses activités aux enfants précoces dits surdoués ou gifted children, apporte son aide aux parents et aux enseignants pour mieux comprendre ces enfants, aide à prévenir l'échec scolaire et social auquel les enfants sont si souvent confrontés."

nicolas

  • Modérateur Global
  • Nouveau membre
  • *****
  • Messages: 37
    • Voir le profil
Re : Puce de 11 ans et demi, et dépressive
« Réponse #6 le: juillet 10, 2012, 12:54:42 pm »
Bonjour.
je reviens vers vous pour des amis qui ont un problème similaire avec leur enfant et qui s'inquiètent de la rentrée prochaine. Avez-vous pu finalement gréer la situation et votre fille sera-t-elle dans la même classe l'année prochaine? Le "groupe" de filles s'est-il calmé et a-t-il maintenant accueilli votre fille?
Merci de votre réponse.