Auteur Sujet: mon fils s'est pendu le 7 septembre, enfant unique  (Lu 53971 fois)

muriel

  • Membre Héro
  • *****
  • Messages: 613
    • Voir le profil
Re : mon fils s'est pendu le 7 septembre, enfant unique
« Réponse #40 le: décembre 23, 2012, 12:59:22 pm »
Catherine , il restera toujours une grande part de mystère , des questions sans réponses. Nous ne sommes pas encore prêtes pour l'admettre .
Depuis peu , j'ai pris un premier contact avec une psychologue , les psychiatres non , pas pour moi .
De ces mille questions que tu te poses , seule tu ne démèlera pas l'écheveau , qu'en penses-tu ?
Ton géant va t'aider , il ne pourra pas marcher à ta place mais à tes cotés .

catherine

  • Invité
Re : mon fils s'est pendu le 7 septembre, enfant unique
« Réponse #41 le: décembre 23, 2012, 03:29:25 pm »
merci Muriel
et j'avais
et si siiiiiiiiiiiiiiiiii seulement bon sang que c'est dur de vivre avec des siiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii
j'en viens a me dire que je n'aurais pas du me marier avoir un enfant
mais bon sang qu'est ce que j'ai fais pour mériter une si dure vie

mais nous sommes toutes là a nous le dire, mes petites sœurs
moi j'ai 58 ans vous êtes surement toutes plus jeune que moi,
et oui personne ne pourra le remplacer

je vous souhaite un noël, comme moi votre 1er noël, ou votre 2éme ou plus,  j'aurais une pensée pour vous toutes, et pour nos chers enfants nos petits chéris
je vous embrasse très fort

muriel

  • Membre Héro
  • *****
  • Messages: 613
    • Voir le profil
Re : mon fils s'est pendu le 7 septembre, enfant unique
« Réponse #42 le: décembre 23, 2012, 04:33:04 pm »
J'ai 54 ans .
Ni toi , ni moi , ni aucune d'entre nous n'a rien fait de mal pour mériter cela.
C'est aussi un mystère mais un jour celui-ci au moins s'éclaircira .
Une vie dure Catherine , elle ne t'a pas laissé beaucoup de répit et de joie . Une seule , ton fils , un jour tu saura pourquoi il est partit ailleurs si tôt ?
En attendant on est là , blessées à mort et notre coeur bat toujours , que faire, que penser ? Et si ce chemin nous devons le faire ? Je ne prendrais pas le risque , en ce qui me concerne , de ne pas le faire car si mon enfant est bien de l'autre coté du chemin , je veux aller à sa rencontre même si je dois ramper sous le poids de la souffrance . Mais c'est plus facile pour moi car j'ai une fille mais je te jure que rien , rien ne remplacera mon fils et je suis encore incrédule , il n'est plus là , au secours j'ai perdu mon enfant !
Au secours nous avons toutes ce cauchemar éveillé en commun .
Et dire que je ne croyais en rien ou presque et dire que je suis prête à croire à tout , sauf aux miracles . Je suis retombée sur terre et je lève les yeux au ciel et espère .
Ce noël c'est à nos enfants partits que je penserai aussi et aux parents qui pleurent leur enfant ..pas aux cadeaux , noël dernier je ne pensais pas .
Merci à toi Catherine .

marie-claude

  • Membre Actif
  • ***
  • Messages: 180
    • Voir le profil
Re : mon fils s'est pendu le 7 septembre, enfant unique
« Réponse #43 le: décembre 24, 2012, 05:04:13 pm »
Bonjour à vous Catherine, Muriel et toutes les autres

Je constate que cette période n'est guère reluisante, toutes les autres également n'est guère évidente à vivre, c'est très dur, trop dur.
Moi cela fera 3 mois le 8 Janvier et j'ai carrément l'impression qu'au lieu de commencer à respirer un tout petit peu c'est carrément la dégringolade (d'autant et ce n'est pas pour en rajouter mais elle est encore dans les eaux ddu fleuve St-Laurent et les possibilités de la retrouver son quasi nulle...)

Accepter que notre enfant soit parti c'est invivable mais ne pas retrouver son corps cela va au-delà de toute souffrance humaine. Pour mon cadeau de Noël j'ai demandé au peit jésus de me la ramener pour qu'au moins je puisse lui rendre les derniers hommages, au moins cela. Ni l'une ni l'autre n'avons demandé de vivre pareil souffrance moi j'aurais donner ma vie vendue mon âme pour lui sauver la vie pour qu'elle puisse être heureuse et finir avec des petits-enfants à ses pieds.

Je ne vais pas bien mais j'imagine que un jour peut-être cela sera un peu moins horrible comme pour nous toutes.

Je vous embrasse toutes mes petites soeurs et fasse que 2013 soit un plus douce pour nous toutes.

Marie-Claudexxxxx

muriel

  • Membre Héro
  • *****
  • Messages: 613
    • Voir le profil
Re : mon fils s'est pendu le 7 septembre, enfant unique
« Réponse #44 le: décembre 24, 2012, 06:59:25 pm »
Marie-Claude , au-delà de toute souffrance humaine . J'ai mal pour toi et je ne sais que dire sinon que je prie avec toi pour que ta demande soit entendue et exaucée .

catherine

  • Invité
Re : mon fils s'est pendu le 7 septembre, enfant unique
« Réponse #45 le: décembre 25, 2012, 07:15:54 pm »
chère Marie Claude

si tu savais comme je pense a toi et a Karen, comme j'ai mal pour toi, et comme je te comprend,

son corps n'a plus d'importance, tu le sais, elle est présente a côté de toi pour t'aider, il y a surement un lieu ou vous aimiez aller, ou vous vous êtes dit des confidences, ou vous vous êtes embrassés ou tu lui a dis "je t'aime ma fille", fait de ce lieu un jardin ou tu peux la retrouver, ou tu peux y amener des fleurs, des petites choses, c'est cela qui te manque c'est un lieu,
moi tu vois ce n'est pas le cimetière, j'y vais mais je ne reste jamais longtemps par contre, je vais dans notre jardin, et je regarde les étoiles, je lui parle, je l'engueule aussi, je lui dis "aide moi pour continuer",

et puis tu sais très bien que si jamais on la retrouve, il faudra que tu sois encore plus forte, car il faudra que tu la reconnaisse, et là ce sera encore plus difficile, tu as une belle image, moi non tu sais nous avons toutes nos souffrances, mais l'image la dernière elle est pas belle , mon géant avec cette corde..............

j'ai passé Noël chez ma tante avec mes cousines, je ne voulais pas au départ, nous avons trinqué, et mon cœur était ailleurs, j'ai plus pleuré dans la salle de bain, que rester a table, mais bon je n’étais pas seule et c'est ce qu'ils voulaient tous, moi j'étais seule abandonnée

et j'ai pensé a vous toutes
je t'embrasse très fort

muriel

  • Membre Héro
  • *****
  • Messages: 613
    • Voir le profil
Re : mon fils s'est pendu le 7 septembre, enfant unique
« Réponse #46 le: décembre 26, 2012, 12:33:13 pm »
Bonjour Catherine et Marie-Claude ,
La dernière image est difficile , mais crois moi Catherine , elle prendra moins de place peu à peu , elle ne s'effacera pas mais tu t'éloignera de cette image obsédante , elle te hantera moins souvent .Je pense que toutes nous en souffrons et non ce n'est pas beau . Toi Marie-Claude , ton imaginaire te fait souffrir plus encore car il est comme un film qui défile encore et encore et je pense que c'est une souffrance ultime , une étape t'échappe , celle de voir ( on ne t'autoriserais pas dans ce cas tragique )  veiller le corps de ton enfant, Karen est partie mais tu dois l'apprehender intellectuellement. Es-tu aidée dans cette démarche douloureuse ? 
Catherine tu as raison , nos enfants sont ailleurs et le corps n'est qu'une enveloppe dans laquelle ils ne sont plus , oui mais nous avons pu veiller ce corps et rendre cet hommage qui manque à notre amie .
Karen est près de toi , pas dans cette eau mais ta quête est si comprehensive . Y a-t'il eu une cérémonie ? Un rituel qui t'aide un peu ?
Je vous embrasse toutes et vous serre dans mes bras .

marie-claude

  • Membre Actif
  • ***
  • Messages: 180
    • Voir le profil
Re : mon fils s'est pendu le 7 septembre, enfant unique
« Réponse #47 le: décembre 26, 2012, 04:35:44 pm »
Bonjour à vous deux Catherine et Muriel,

C.est bien que nous nous tenions ainsi car l'une l'autre nous avons des points de vue différents qui aident à cheminer autrement.
Il est bien évident que lorsuqe nous sommes englué dans notre souffrance les perpespectives sont toutes autres.
Merci Catherine de m'avoir raconté ton histoire, tu as vraiment vécu l'horreur avec le père de ton fils, j'ai vécu à peut près la même chose sauf que c'était evec le beau-père de Karen que j'ai par ailleurs quitté apr`s des années de vilennies c'était ce que l'on appelle communément un pervers narcissique.
Après tant d'années je me demande comment j'ai pu tolérer pareille situation.

Oui, il ya bien un endroit où je peux me recueillir en pensant à elle et en étant en communion avec elle cela fait du bien.

Vous avez raison même si on la retrouvait l'identification serait d'un pénible fou. Peut-être qu'elle me protège en m'empêchant de la voir en pareil ètat. Maintenant elle continue son voyage (elle a bourlingué quand même pas mal dans sa courte vie) et elle est devenue ma sirène adorée.

Par contre, ici cela est comme pour la loi francaise c'est-à-dire qu'elle est considérée vivante pour une période de 7 ans donc je suis me porter en ce que l'on appelle une tutelle à l'absent (gérer ses biens etc...Quelle loi bizarre (si au moins cela avait été 2 ans mais non ! )

J'ai commencé à donner quelques vêtements , bijoux etc... à ses amis je sais qu'ils en prendront grand soin. Mais par contre je me suis conservé une penderie où j'ai conservé tout ce à quoi je tenais, je ne l'ouvre que rarement car je veux que son odeur soit encore intacte pour un temps.

Est-ce que vous avez étét affligé de cauchemars ? j'avoue que la nuit n'est guère de tout repos cela ne cesse pas. Ce matin je me suis réveillé avec une migraine carabinée.

Merci d'être présente je le suis également pour vous, je vous embrasse et à bientôt.
Marie-Claude

catherine

  • Invité
Re : mon fils s'est pendu le 7 septembre, enfant unique
« Réponse #48 le: décembre 26, 2012, 05:45:13 pm »
coucou
sur mon avatar, Florent fête ses 18 ans il me fait un bisous en me disant "merci man" par ce que j'ai réuni pleins de copains et copines dans notre petite salle des fêtes au fin fond du 77 ce qui n'était pas facile a l'époque car j'ai déménagé à près de 2 heures ou nous étions avant

moi à part son premier couteau que j'ai donné à son super copain de "trou" (quand il a fait ses classes dans l'armée, au début ils creusent des trous et ils y restent toute la nuit pendant l'hiver évidement, moins 10 à moins 20 degré avec juste une petite bâche au dessus d'eux juste pour protéger de la neige. mais bon il l'avait voulu comme ça)

sa chambre est restée telle que, la couette juste découverte, l'ordinateur portable sur la droite, le traversin "appelé zizi" en travers, je n'ai mis que son sac de militaire dessus sinon je n'ai fait que débrancher toutes les prises, pour ne plus y aller toute la nuit, rien n'a changé depuis le 7 septembre, rien n'a bougé, comme s'il revenait, comme un deni, mais ça fait du bien, il y a l'odeur, il y a le désordre, les paquets de cigarettes, un pull de sorti,  oui j'ai un musée mais je ne peux pas faire autrement pour l'instant, j'y vais de temps en temps même pas toutes les semaines, plusieurs personnes m'ont dit on va t'aider, nonnnnnnnnnnnn personne ne peut m'aider, c'est mon coin a moi et ça ne gêne personne

gros bisous à ta sirène j’envoie un bisous à mon géant

catherine

  • Invité
Re : mon fils s'est pendu le 7 septembre, enfant unique
« Réponse #49 le: décembre 26, 2012, 05:46:38 pm »
un gros bisous aussi à Sébastien

muriel

  • Membre Héro
  • *****
  • Messages: 613
    • Voir le profil
Re : mon fils s'est pendu le 7 septembre, enfant unique
« Réponse #50 le: décembre 26, 2012, 06:51:44 pm »
Et c'est ton rythme .
Bisous catherine , merci pour Seb.
Il est beau ton fils , ton avatar m'a fait bizzare quand je l'ai vu , il ressemble à une même scène de tendresse que j'ai eu et même fond d'arrière plan .
Ils nous manquent tant !

catherine

  • Invité
Re : mon fils s'est pendu le 7 septembre, enfant unique
« Réponse #51 le: décembre 26, 2012, 08:56:35 pm »
oh ouiiiiiiiiiiiiiiiiii bordel
j’arrête là car après c'est pas poli

muriel

  • Membre Héro
  • *****
  • Messages: 613
    • Voir le profil
Re : mon fils s'est pendu le 7 septembre, enfant unique
« Réponse #52 le: décembre 26, 2012, 10:14:44 pm »
Marie-Claude , je n'avais pas vu ton post lorsque je me suis adressée à Catherine .
Lorsque je suis engluée dans la souffrance c'est terrible et en fait c'est ce que je vis actuellement , pour cela je me suis décidée à rencontrer une psychologue .
Entre ce l'on dit tout en y croyant au fond et ce que notre désarroi nous dicte , il y a une énorme différence .
Pulvérisée , je suis pulvérisée et seule , le soir dans mon trop grand appartement , une enclume écrase ma poitrine , mes entraillent brulent , ma gorge pique et les larmes sont au bord de couler et à ce moment je suis aveuglée par le chagrin , que cette douleur cesse , je surjoue la journée la maman forte qui espère et aspire à connaitre une certaine sérénité mais là , depuis 25 jours les vannes se sont ouvertes et toutes mes émotions se déversent sans contrôle .
Il faut que je sorte de là , sans quoi je perds tout jusqu'au contrôle de ma pensée vers Sébastien et ainsi je risque de me perdre vraiment et de le perdre de nouveau et je crois que c'est en fait ce qu'il se passe , je ne trouve plus mon enfant en moi , je suis happée par le chaos pire qu'au premier jour et je perd le fil qui me relie à mon fils et j'ai peur . Alors je sais que cela  n'est qu'une transition mais p.... qu'elle est douloureuse !
Je ne fais pas de cauchemar , je ne dors pas ou seulement épuisée au petit matin .
Voila comment je suis aujourd'hui et voila comment je sais que cela ne va pas durer mais simplement parce que je suis en quête de moi-même , il faut que je fasse connaissance et que j'accepte mon nouveau moi , cette femme que je ne connais pas il faut que je la regarde en face .
Ta petite sirène , moi je l'aime , comme tous ces enfants , ces jeunes adultes qui se sont perdus ici et qui vont mieux et se retrouvent enfin ailleurs , tu vois Marie-Claude , d'un coup je me calme et l'espoir renaîtt un peu .
Elle est là ma croyance , en moi . Je la perd et je la retrouve jusqu'à ce que je sois en accord avec moi-même et j'y travaille parce que c'est ma seule issue possible pour ne être un zombie , une personne sans vie .
C'est aussi pour cela que je refuse de m'arrêter de travailler .
Je t'embrasse fort .

catherine

  • Invité
Re : mon fils s'est pendu le 7 septembre, enfant unique
« Réponse #53 le: décembre 27, 2012, 02:26:03 pm »
zombies mes sœurs
je pleure, je suis mal, j'ai essayé de ranger un peu la chambre, mais en ouvrant je pleure, en pénétrant je crie, en entrant un peu plus  je suis a genoux anééééééééantieeeeeeeee
j'ai mal
jamais je n’arriverais a rien
je suis ressortie sans rien faire,
il me reste encore a souffrir encore et encore
pourquoi ces fêtes font elles si mal, pourquoi est ce encore plus dure que le mois de septembre ou tu es parti
je suis fatiguée, fatiguée de ne dormir que jusqu’à 3 h  du matin après la journée est si longue si dure
je suis en vacances oh les joyeuses vacances! si seule

gros bisous mes sœurs zombies

muriel

  • Membre Héro
  • *****
  • Messages: 613
    • Voir le profil
Re : mon fils s'est pendu le 7 septembre, enfant unique
« Réponse #54 le: décembre 27, 2012, 06:43:38 pm »
Ma chère Catherine ,
Ne t'impose pas ce que tu ne peux pas faire , tu arriveras à faire un jour , un petit déclic , une petite idée , une envie , un besoin et cela viendra tout seul , tu n'auras qu'à suivre ce que ton coeur te souffle ou plutôt écouter ce qui de positif germe dans ton esprit .
Rappelle toi du signe de Florent , souffle longuement , respire amplement .
La douleur est tenace , l'épuisement est quotidien , tu vis au rythme de ta souffrance et elle s'exprime dans tout ton corps .
Chaque jour tu soulèves cette montagne , et l'état de choc initial qui te protégeait un peu de cette machoire qui te broie si violement , cet état de choc laisse place à la cruelle réalité de l'absence physique de ton fils .
Appelle un centre , une antenne de groupe de parole , une voix au téléphone même pour une heure d'écoute , celà ne t'engage en rien et tu cries ta douleur , tu déverse ta peine immense .
Un soir , après 3 mois , j'ai appelé tellement j'avais mal , j'ai appelé tout bêtement SOS amitié , ils sont toujours là , puis une antenne en épluchant les sites .
Seule , tu as besoin d'aide ? Appelle .
Qui t'aide Catherine , dis moi ?
Parle à Florent , il t'entends !

marie-claude

  • Membre Actif
  • ***
  • Messages: 180
    • Voir le profil
Re : mon fils s'est pendu le 7 septembre, enfant unique
« Réponse #55 le: décembre 27, 2012, 08:35:03 pm »
Mes deux petits coeurs blessés.

Nous vivons toutes un tel calvaire , une souffrance, une peine si lourde que je m'étonne encore que nous résistions encore et encore car au constant que vous faites et que je vis, j'ai bien l'impression que nous en sommes toutes au même point.

Muriel a soulevé un point auquel j'aimerais que nous penchions toutes même s'il nous fait affreusement peur. Auparavant avat même la naissance de nos chers enfants nous avons vécu une autre vie certes mais quand même . Que sont devenus ces jeunes femmes d'autrefois pourquoi ne pas essayer de construire un tant soit peu notre vie avec nous-mêmes , de tenter le coup très très tranquillement parce que nous savons que nous sommes des louves blessées à mort.

Nous avons vécu en conséquence de nos enfants, pour moi tout à toujours tourner autour de ma petite Karen, rien d'autre n'existait qu'elle, j'ai tout fait , tout donné mais au bout du compte me voilà esseulé avec pour seulle but de la retrouver enfin un jour.
Il faudrait peut-être songé maintenant au juste une petite minute de temps en temps pour débuter à nous, juste un petit peu.
Mais cela est beaucoup plus facile à dire qu'a faire j'en conviens. Mais pour le moment je pense que nous ne sommes pas encore prêtes à cela, le manque d'eux est trop intense, insoutenable pour manoeuvrer en ce sens.
Catherine votre Florent est vraiment un beau jeune homme qui a l'air bien taquin par ailleurs... Quant à vous Muriel, je suis convaincue que votre Sébastien vous aime plus que tout au monde, plus que tout ne vous en faites pas.

Tout ce qui nous reste ce sont les souvenirs et ils sont nombreux mais le plus dur c'est le manque (je crois que c'est plus difficile qu'un héroinomane face à son sevrage c'est peu dire.

Ma petite soeur à r^ver de Karen elle était au bord de l'eau scintillante et parait-il sereine cette image m'a un peu apaisée.
Il faut prendre tout ce qui passe, l'autre jour j'étais dans la maison et je hurlais de détresse et de désespoir jamsi nous n'aurions ne fusse qu'un instant vivre pareils moments, jamais.

Je vous embrasse mes petites soeurs et on ne se lâche pas.
Marie-claude

catherine

  • Invité
Re : mon fils s'est pendu le 7 septembre, enfant unique
« Réponse #56 le: décembre 28, 2012, 09:42:43 am »
bonjour

1ère faut que j’arrête le rhum coco mélangé avec le reste du bar
pas bon pour le lendemain,

2ème faut que j’arrête de voir dans la pharmacie ce que je peux trouver après avoir bu, entre la boisson et les larmes, le doliprane mélangé avec l'aspecgic ne va pas me donner ce que je recherche

3ème faut que j’arrête les vacances, seule dans ma grande maison c'est déprimant

ma petite Muriel, je n'ai hélas personne, autour de moi il y a des voisins amis, mais ils ont leur vie, mes tantes me téléphone mais elles aussi sont loin, comme quand Florent était la nous étions tous les deux, avec des amis des copains, mais tous les deux, donc je voulais faire copain avec le bar, mais ça ne mène nulle par, enfin si , juste dans les wc

raisonnable le mot le plus difficile pour moi, avant j'avais beaucoup d'humour, j'étais très joyeuse je chantais en voiture, en faisant le ménage j'écoutais nostalgie et chantais , rien n'étais grave, sauf le bien être du géant

et voilà, je suis ici sans lui, et vais devenir pocharde!!

oui tu as raison Marie Claude, avant Florent j'étais aussi quelqu'un, j'avais du ressort, de la vie, je m'en suis sortie de mes parents, je m'en suis sortie de mon mariage,

il faut que nous nous en sortions, pour qui pour quoi j'en sais rien, mais il faut trouver

toi Marie Claude tu es dans la tempête, nous ici en France nous avons pluie et vent mais c'est moins beau

gros bisous

muriel

  • Membre Héro
  • *****
  • Messages: 613
    • Voir le profil
Re : mon fils s'est pendu le 7 septembre, enfant unique
« Réponse #57 le: décembre 28, 2012, 01:30:32 pm »
Je dirais qu'il faut que tu t'en sortes pour toi donc pour lui , ton géant.
Jamais la vie d'avant nous retrouverons mais pour autant il est important de définir notre vie d'après. Souffrir toujours mais pas tout le temps , s'accorder de penser à soit et ne pas penser que c'est trahir que de le faire  Bien au contraire.
Comme tu le souligne Marie-Claude , nous sommes des louves blessées à mort à vie , pourtant nous respirons ( mal ) et nous sommes toujours là , se détruire plus encore n'arrangera rien Catherine , tu en a bien conscience je vois . Avoir mal est une autre affaire , on a mal , très très mal .
Alcool seule chez soit ne fait pas bon ménage avec le chagrin , c'est sur . Pour cela je me suis interdit les boissons alcoolisées chez moi , ne pas être tentée d'anesthéstésier ma douleur avec un verre puis deux et ...aïe je vais plus mal encore .
Paracétamol et aspirine , je choisi le paracétamol .
Mais je prends des anxiolytiques , qui en fait ne font pas grand chose d'autre que de me rassurer ( vite , où est ma boite de le.....) Il va falloir que j'en réduise ma consommation .
Les vacances , aïe , sauf si tu t'échappes .
Humour : il est factice comme mon sourire car mes yeux ne rient pas . ne rient plus ou si peu , c'est comme une vie à l'envers beaucoup de tristesse et peu de joie mais j'ai une fille donc j'ai plus de " facilité " et même temps peur ...oui , de la perdre , c'est comme ça , je sais que je peux la perdre !! Un revers à chaque médaille , mais " j'ai " de la "chance"
Mais vacances ou plutôt " évasion " deviendrons souhaitable et nous pouvons y trouver notre compte .
Mais humour et rires peuvent revenir de temps en temps .
Rien ne sera comme avant , non , pas possible mais différent et au mieux possible si possible .
Oui Marie-Claude c'est un sujet qui fait peur mais tu as raison de le développer , car il ne sagit pas d'oublier mais de cesser de se punir . Pas à pas , rien ne presse , en prendre conscience n'est déjà pas si mal .
Catherine , depuis 15 jours j'ai décidé de déménager , depuis 15 jours seulement car avant il ne fallait surtout pas me le suggérer !
On verra , on verra comment et par quels moyens nous décidons de vivre , autrement mais de vivre .
Je vous envoie à toutes mes plus douces pensées . Serrez les dents , courage .( à moi aussi ). Merci pour vos partages .
Ils nous accompagnent partout nos enfants si près , si loins mais toujours présents en nous définitivement .

marie-claude

  • Membre Actif
  • ***
  • Messages: 180
    • Voir le profil
Re : mon fils s'est pendu le 7 septembre, enfant unique
« Réponse #58 le: décembre 28, 2012, 04:26:32 pm »
Bonjour à vous deux,

Catherine, vous êtes bien consciente qu'alcool et médicaments ne font pas très bon ménage mais que suis-je pour des leçons ?
 
Nous essayons toutes différentes choses pour essayer d'avoir moins mal ! Moi c'est la nourriture j'ai perdu 13 kg en moins de temps qu'il n'en faut pour le dire (je n'étais pas très étoffé d'avance) mais je me contente de grignoter plus rien ne m'intéresse.

Il ne faut pas oublier mes petites soeurs que les bombes de Nagazaki et Hiroshima ensemblent ne sont rien (ce n'est qu'une façon de parler bien évidemment) face au séisme émotionnel qui nous secouent.

D'une manière faut-il que nous soyons forte pour survivre à cela ? Nous avons en nous des ressources insoupconnées qui ne demandent qu'à être découvertes.

Muriel je vous voudrait vous féliciter de votre évolution même si vous considérer que c'est stagnant:
Primo: Le fait de consulter une dame qui pourra vous aider à y voir plus clair et à exprimer vos émotions
Deuxio: Le fait d'avoir décider un déménagement m'apparait comme étant très bénifique, ce sera un changement salutaire qui vous permettra sans jamais oublier votre beau Sébastien de vous éloigner vers un ailleurs qui vous apparaitra certainement plus lumineux.

Egalement pour vous ma très chère Catherine, vous nous dites que vous vivez dans une maison beaucoup trop grande avec tous les souvenirs de Florent certes mais éventuellement pensez vous que se serait une bonne chose pour vous un changement ? Mais là je sais que vous n'êtes pas prête à vivre cela ce n'est qu'une idée comme cela.

Moi je ne vivais pas avec Karen, elle était depuis longtemps indépendante et fonctionnait très bien sans moi.

En tous cas nous avancons toutes à notre rythme mais il est bien évident que rien ne sera plus jamais comme avant. Cela c'est très très très difficile . Imaginez qu'une voyante m'a dit que je vivrais encore 38 longues années (j'ai 50 ans) AU SECOURS NON MERCI !

Je pense que nous sommes en mode survie, zombie et j'en passe. Comme pour vous moi non plus le sourire et le rire me sont désormais interdits. J'ai continué à travailler toute seule à la maison à tourner et à penser puis pleurer NON MERCI !

Ce n'est pas que je veuille fuir la souffrance, croyez-moi elle me poursuit sans relâche nuit et jour 365 jours pas an.

La nuit est ma terrible ennemie si ce ne sont les cauchemars, ce sont les palpitations qui se mettent de la partie, quel désastre.

Et surtout quel gâchis que nos enfants soient partis si tôt. Tout ceci est d'une absurdité effarante. Je suis encore complètement incrédule devant ce scénario que jamais oh grand jamais je n'aurais même pu concevoir !!!!!

Fort heureusement nous sommes là et nous nous soutenons mutuellement, MERCI !

Pour finir je me demandais ou (excusez-moi je ne trouve pas l'accent grave sur mon clavier) en sont toutes les personnes qui ont écrit  un témoignage (serait-ce qu'elles se sentent mieux et qu'elles ont décidé de passer à autre chose ?)

Karen, Sébastien et Florent sont avec nous et nous embrassent de même pour vous toutes

Marie-Claudexx

muriel

  • Membre Héro
  • *****
  • Messages: 613
    • Voir le profil
Re : mon fils s'est pendu le 7 septembre, enfant unique
« Réponse #59 le: décembre 28, 2012, 07:39:48 pm »
Normal que tu te poses la question mais personne ne va mieux vraiment ou est passé à autre chose , chacun libre choix de s'exprimer ou pas , de continuer le chemin à sa manière ,chacun puise ses forces où il peut . Se taire , parler, lire sans intervenir , ne pas lire , souffrir et/ou se reconstruire ailleurs , se taire parce que l'on a trop mal , la liste et sans fin et il y a plusieurs chemins . Il est heureux que personne ne se force . Il est heureux que chacun ait son choix , mamans et papas d'enfants qui n'ont pas eu le choix car ce n'est pas j'y vais ou je n'y vais pas , c'est beaucoup plus insidieux que ça .
Bisous à toutes . <3
Je pars justement travailler et ouf , là aussi j'ai de la chance .