Auteur Sujet: rester debout après le décès de mon fils  (Lu 21018 fois)

arlette

  • Invité
Re : rester debout après le décès de mon fils
« Réponse #40 le: novembre 21, 2013, 10:50:44 am »
Je  suis dans la même situation que vous. ma fille s'est suicidée en septembre  elle avait 30 ans et a laissé derrière elle un petit garçon de 20 mois et tous les jours je me pose la question pourquoi ,comment.La souffrance est si forte et je me demande comment je vais faire pour  traverser cette épreuve.
j''ai besoin de vous


Comment gérer la douleur muette de mon mari, celle de mon fils pour qui elle était comme une jumelle .

une maman perdue

nicolas

  • Modérateur Global
  • Nouveau membre
  • *****
  • Messages: 37
    • Voir le profil
Re : rester debout après le décès de mon fils
« Réponse #41 le: novembre 22, 2013, 01:39:59 pm »
Bonjour Arlette.
J'ai moi aussi perdu ma fille, il y a maintenant quatre ans.
La douleur s'est apaisée, mais reviennent encore les questions pourquoi?  qu'est-ce que j'ai mal fait?
Nous avons rencontré à l'époque le spécialiste et qui avait insisté pour nous voir, pour discuter. Sa première phrase: ne vous sentez pas coupable, n'essayez pas de comprendre. Votre fille souffrait trop et elle ne cherchait qu'une libération par rapport à cette douleur si forte qu'elle était insupportable. Il nous a même dit, alors qu'il soigne plus de 60 jeunes suicidaires dans son centre, que lui-même n'avait pas vu ou anticipé ce degré de souffrance.

Cela ne supprime pas la douleur, mais ne rajoutons cette interrogation qui n'a pas de réponse par rapport au geste de notre enfant.

Avec mon épouse, nous avons très vite rencontré une amie psychiatre à la retraite, pour savoir si notre douleur était normale, si nous avions besoin de plus d'aide. Elle nous a juste conseillé de respecter le parcours de l'autre et de faire une place pour l'autre. En tant qu'homme, je me suis noyé dans le travail...mais en essayant de continuer à discuter avec mon épouse. A chaque fois qu'elle me parle de notre fille, cela me fait mal, et j'ai tendance à me refermer...réflexe masculin que j'essaye d'éviter...

Mon fils s'est également refermé sur lui-même, ne voulant pas en discuter...dans sa grotte. Puis un jour, c'est venu, nous avons parlé.

Heureusement, nous avons eu un soutien très fort de nos amis, en leur disant clairement que nosu avions besoin d'eux, que nous saurions leur dire quand ce n'était pas le moment, mais qu'ils n'hésitent pas à nous contacter: certains ont peur de déranger...alors que nosu avons besoin de parler de notre enfant.

 Et pensez à vous. Votre entourage en a besoin.
Je vous embrasse très fort et souhaite que vous trouviez vite du réconfort.

marie-claude

  • Membre Actif
  • ***
  • Messages: 180
    • Voir le profil
Re : rester debout après le décès de mon fils
« Réponse #42 le: novembre 22, 2013, 08:46:08 pm »
Bonjour Arlette,

Tout comme vous j'ai perdue ma fille le 8 Octobre 2012 elle venait tout juste de célébrer son 26eme anniversaire et pour rajouter au supplice son corps n'a jamais été retrouvé.

Cela fait maintenant plus d'un an et chaque jour est une montagne qu'il faut gravir mais par amour pour elle, je la soutiendrai d'où quelle soit.

Je suis désolée de ce qui vous arrive, vous ne comprenez pas, vous êtez perdue sans elle, c'est une horreur impossible à vivre qui vous frappe et j'ai envie de vous dire, essayez de ne prendre qu'une heure à la fois, prenez-soin de vous et de votre famille et le fait de s'exprimer même si cela ne nous ramène pas votre enfant au moins cela allège un petit peu, vous pouvez ici trouvez un grand soutien car toutes nous sommes frappés par ce malheur.

Pouvez voir votre petit-fils, vous savez il a grandement besoin de tout l'amour que vous pouvez lui prodiguer. Il représente l'avenir et votre fille voudrait sûrement que sa grand-maman le câline.

Vous n'êtes pas responsable, comme bien d'autres vous n'avez rien vu, ne vous sentez pas coupable, je sais c'est facile à dire mais votre fille n'aurait pas voulu vous faire de la peine de cela je suis certaine.

Redonnez nous de vos nouvelles et prenez soin de vous.

Marie-Claude

erdeman

  • Nouveau membre
  • *
  • Messages: 23
    • Voir le profil
Re : rester debout après le décès de mon fils
« Réponse #43 le: novembre 23, 2013, 04:27:59 am »
Bonjour Arlette,

Je suis bien triste de vous lire et vais penser à vous et votre famille.
Il n'y a pas de mots pour décrire ces tragédies qui nous déchire, corps et âme, il n'y a que des pensées, que nous ressentons et qui nous apaisent.... le temps d'un recueillement.
Il est bien difficile de vous donner quelques conseils dans ces moments que chaque être vie et ressent à sa façon.
Vous écrivez vouloir gérer la douleur muette de vos proches mais est ce qu'avant cela, gérer votre douleur et trouver un peu d'apaisement n'est pas votre priorité ?
Ils souffrent autant que vous et peut être qu'ils souhaitent rester debout pour vous soutenir du mieux qu'ils peuvent, que leur pudeur bloque les mots ou les phrases qu'ils hurlent à l'intérieur d'eux même sans qu'aucun son ne sorte....juste un souffle ou un soupir.
Asseyez vous en face de chacun d'eux et parlez, ne vous enfermez pas dans un silence ou dans des non dit, vous n'avez pas besoin de ça en ce moment, ne rajoutez pas de questions à celles dont malheureusement vous n'aurez jamais de réponse....
Une fois que vous aurez parlé avec chacun, vous saurez non pas gérer mais accompagner leur douleur et eux saurons accompagner la votre, pour que vous trois puissiez commencer le long et douloureux mais indispensable travail de deuil.

Je vous souhaite plein de courage Arlette et pardon ...si quelques unes de mes phrases sont un peu brutale ...ou maladroite.

arlette

  • Invité
Re : rester debout après le décès de mon fils
« Réponse #44 le: novembre 23, 2013, 11:36:12 am »
merci  la douleur est si forte que mon coeur va exploser je me dis que j'ai failli à mon devoir de maman.Je n'ai pas su la protéger et comment avancer après cette amputation ? je ne comprends rien à ce qui nous arrive .Le geste quelle a fait est trop trop opposé à ce qu'elle était dans la vie. Elle aimait son petit garçon par-dessus tout, elle avait une relation fusionnelle avec lui et elle est partie pourquoi ? Comment dire à notre petit-fils qui aura 2 ans au mois de février qu'il ne verra plus sa maman ? Il vit en Irlande avec son père chez ses grands-parents , nous le voyons une fois par semaine sur skipe et viendra le 29 décembre passer une semaine à la maison avec son père qui ne parle pas français.J'ai peur de tout , je n'ai plus confiance en la vie tout me parait insurmontable. Je donnerai ma vie pour qu'elle revienne elle me manque trop

arlette

  • Invité
Re : rester debout après le décès de mon fils
« Réponse #45 le: novembre 23, 2013, 12:35:32 pm »
Bonjour Marie -Claude et merci pour votre soutien mais j'ai si mal, je vois ma petite fille partout  me dire que je ne la verrai plus jamais , c'est intolérable.J'ai vu mon petit-fils hier soir sur skipe car il vit en Irlande avec son père.ça me déchire le coeur de le voir car c'est toujours les mêmes questions comment et pourquoi ma fille l' a abandonné elle qui l'aimait tant , je n'y comprends rien. Je voudrais me montrer forte pour le recevoir le 29 décembre car il vient passer une semaine à la maison, je me sens tellement mal. Au bout de combien de temps avez pu commencer à accepter l'inacceptable ?

muriel

  • Membre Héro
  • *****
  • Messages: 613
    • Voir le profil
Re : rester debout après le décès de mon fils
« Réponse #46 le: novembre 23, 2013, 09:59:34 pm »
Bonsoir Arlette ,
Votre témoignage me touche beaucoup , c'est une énorme déferlante qui a fait irruption dans votre vie , et comme le souligne Eric il y a peu de mots pour décrire un tel drame et exprimer ses émotions verbalement et parfois , la douleur reste muette mais parler et pleurer ensemble libère aussi la pression . Ce n'est pas simple car chacun réagit différemment , d'aucun se libèrent en parlant et d'autres ne peuvent sortir un mot . Je l'ai bien constaté , mon ex-mari pleure et tremble en silence mais je remarque que d'en parler peut aussi l'aider , mon beau-frère en parle , mes neveux se taisent , ma fille en parle . Vous allez vivre des moment très difficiles mais alors une certaine " délivrance " pointe quand le poids de la culpabilité se soulève un peu , et l'acceptation de non réponse à toutes vos questions, cependant par toutes les étapes en ordre ou désordre vous allez passer ( pensez vous arriver à lire le livre de Christophe Fauré " vivre le deuil après le suicide d'un proche " ? Aujourd'hui c'est l'incompréhension la plus totale , les et si et pourquoi sont une torture sans nom . C'est un cauchemar , on ne peut y croire , puis on avance à son rythme et personne n'a le même . Votre fille n'a pas pensé à son enfant , elle souffrait trop pour celà d'une douleur indicible qui ne se voit pas . Personnellement je n'ai vu que la face émergé de cet iceberg de souffrance chez mon amour Sébastien , cette souffrance qui épuise tant que le fil se casse et c'est brutal , atrocement brutal . Aujourd'hui parlez Arlette . Aujourd'hui est bien trop tôt , l'horreur vous tétanise et oui vous avez besoin d'aide , de beaucoup d'aide . Je comprends votre peur quand à vôtre petit fils de 2 ans . Votre fille aimait son enfant comme elle vous aimait et vous n'êtes pas coupable même si vous le pensez , vous ne pouviez pas être dans la tête de vôtre fille .
Je n'accepte pour ma part pas l'inacceptable , 2 ans le 30 novembre , je fais ce que je peux pour vivre avec et je ne sursaute plus la nuit pensant me réveiller d'un cauchemar . Je lui parle il est en moi pour toujours et je lui souris aussi . ( c'est très douloureux en ce moment mais je suis plus calme dans l'ensemble )
Je ne sais pas si je vous ai un peu apporter réconfort . Courage Arlette même si je n'aime pas ce mot . Ménagez-vous .
Je vous embrasse tendrement .

arlette

  • Invité
Re : rester debout après le décès de mon fils
« Réponse #47 le: novembre 24, 2013, 11:27:03 am »
Merci Muriel pour votre message de réconfort . Je souffre tellement et je me demande comment je vais survivre à ce drame. Je deviens méchante, plus un mot ne sort .Je ne plus me réjouir du bonheur des autres, leur bonheur me fait mal .Je sais que c'est mal mais c'est tellement injuste. Je ne peux pas croire que ma petite Marina soit partie pour toujours. Un psychiatre nous a dit qu'elle souffrait de mélancolie, une forme de dépression majeure difficile à diagnostiquer et pourtant peu de temps avant ce maudit jour du 14 septembre, elle avait été hospitalisée quelques jours et je leur en veux de l'avoir laisser partir . Je voudrais crier ma rage au monde entier mais rien ne me la ramènera RIEN ET PERSONNE .Mon entourage proche (Ile de la Réunion )me demande d'arrêter de pleurer. Personne ne comprend ce que je traverse. Ma soeur de Longjumeau ne me téléphone plus parce je pleure. Je me sens seule face à cette souffrance atroce . La communication avec mon mari est réduit à néant .Il intériorise tout et j'essaie de faire des efforts mais il n'accepte pas que je ne mange pas quand je suis seule le midi. Depuis que Marina nous a quitté je n'ai pas eu le courage de reprendre le travail. J'ai des douleurs psychosomatiques insupportables . Je me pose la question pourquoi continuer. J'ai échoué dans mon rôle de mère et je sais par ailleurs qu'il faut survivre pour son petit enfant et aussi pour mon fils mais c'est dur. J'aurais dû voir la souffrance de ma fille j' en voudrais jusqu'à mon dernier jour

Merci de continuer à me soutenir

muriel

  • Membre Héro
  • *****
  • Messages: 613
    • Voir le profil
Re : rester debout après le décès de mon fils
« Réponse #48 le: novembre 24, 2013, 03:09:55 pm »
Ce sentiment d'échec dans ton rôle de mère est normal , avoir envie d'hurler ta rage est normal . As-tu essayé de contacter un groupe de parole de parents désenfantés ? Ce pourrait être un bon exutoire auprès de personnes qui t'aiderons et te comprendrons sans jugement . Accroche toi à toutes les branches Arlette .
Tu n'es pas une mauvaise mère ! Marine le sait .
Peut-être que ton mari a envie de t'entendre lui dire que tu as besoin de lui ?
Tu revisites le passé et te juge sévèrement car à la lumière de ce que tu sais tu es sure d'avoir failli , mais ce n'est pas le cas car tu ne pouvais pas savoir et envisager un tel drame .
Comme nous tous et toutes .
Je ne pense pas qu'Eric me contredise mais je suis ici sur son sujet . Douces pensées à toi Eric .

arlette

  • Invité
Re : rester debout après le décès de mon fils
« Réponse #49 le: novembre 24, 2013, 05:44:32 pm »
Bonsoir Nicolas et merci pour votre message qui me touche beaucoup et je salue votre courage. Vous êtes un papa qui témoignage de sa grande souffrance. Avec mon mari, c'est difficile, j'ai même peur que son mutisme aggrave notre situation. De mon côté, j'ai envie de crier mais pour le protéger j'essaie de prendre sur moi, mais à l'intérieur ça boue.
Je deviens folle. Je vois un psychologue 2 fois par semaine qui me dit, lui aussi de ne pas rajouter de la culpabilité mais je me reproche d'avoir échouer dans mon rôle de maman. J'aurai dû voir à quel point elle souffrait.
Marina me manque atrocement et ce sera jusqu'à mon dernier souffle. Marina nous laisse un petit garçon de 20 mois qui vit en Irlande avec son père et ses grands-parents. Je sais que je me dois d'être forte pour lui. J'en ai fait la promesse à ma chère petite fille et je me rends compte que je ne tiens pas ma promesse car la souffrance fait de moi une vraie loque , je suis nulle mais un jour peut-être ça ira un peu mieux.
Mes pensées vont à votre petite fille et à votre famille.

arlette

  • Invité
Re : rester debout après le décès de mon fils
« Réponse #50 le: novembre 24, 2013, 06:16:44 pm »
Bonsoir Muriel

Non je ne fais pas partie d'un groupe de paroles. Il n'yen a pas dans ma ville. Je vois un psychologue 2 fois par semaine
mais ça ne m'aide pas pour le moment. Je fuis les gens car je ne veux pas étaler ma douleur et entendre des éclats de rire, de  voir une maman avec sa poussette et plein d'autres choses me sont devenues insupportables mais je me prends à espérer qu 'un jour viendra j'irai un petit peu mieux. J' ai dit à mon mari que j'ai besoin de lui mais sa souffrance est tellement énorme qu'elle le paralyse. Pourquoi ma petite Marina ? elle me manque et je pense à Samuel,que deviendra ce petit ange de 20 mois sans sa maman ?
Mes pensées vont à ton cher Eric


muriel

  • Membre Héro
  • *****
  • Messages: 613
    • Voir le profil
Re : rester debout après le décès de mon fils
« Réponse #51 le: novembre 24, 2013, 08:59:09 pm »
Eric Erdeman , le papa de Thomas .

Mon fils s'appelle Sébastien , je suis heureuse d'avoir été sa maman et ce lien si fort ne meurt pas . L'amour reste et il est puissant au-delà des étoiles , j'emplie mes poumons de cet air d'amour . Maman et fils pour toujours pour le meilleur et pour le pire .

Je t'embrasse Arlette . Tu vas serrer fort ton petit-fils dans tes bras , toi garant des souvenirs de Marine , ta fille chérie , sa maman à lui . Il va t'adorer ce petit et tu vas le choyer de tout ton cœur .

arlette

  • Invité
Re : rester debout après le décès de mon fils
« Réponse #52 le: novembre 25, 2013, 11:15:11 am »
Muriel,

Moi aussi je suis fière d'être la maman de Marina. Comme tu dis ce lien maternel ,cet amour rien ne pourra les détruire. Nos enfants resteront dans nos coeurs jusqu'à notre dernier souffle..  aujourd'hui j'ai le moral à plat , j'essaie de me secouer pour pouvoir serrer mon petit-fils dans mes bras le 29 décembre . Comment a réagi ton entourage pendant les mois qui ont suivi ton malheur ? Chez moi le téléphone ne sonne plus.

Moi aussi, je t'embrasse Muriel, tu m'aides beaucoup
Pourquoi ton message  mentionne Eric Ederman. Je n'ai pas l'habitude des forums et je m'en voudrais de commettre des maladresses envers des gens qui déjà beaucoup de peine.

erdeman

  • Nouveau membre
  • *
  • Messages: 23
    • Voir le profil
Re : rester debout après le décès de mon fils
« Réponse #53 le: novembre 25, 2013, 02:00:14 pm »
Bonjour Arlette,

Je suis Eric et mon pseudo est erdeman.
Sachez que vous ne faites de peine à personne ou que vous n'avez pas commis de maladresse.

Je vais vous expliquer en deux mots comment fonctionne un forum:

Chacune des personne avec qui vous échangez a créé un sujet, vous retrouvez chacun des sujets en page d'accueil et vous retrouvez le nom de la personne à qui "appartient" le sujet,
le mien par exemple est  : "rester debout après le décès de mon fils",
celui de Muriel est :" 1 an après et puis ...".

Vous pouvez intervenir dans tous les sujets pour répondre ou poser des questions mais il serait bien, au regard du nombre de vos messages que vous créiez votre propre sujet en cliquant sur l'icone "nouveau sujet" , vous lui donnez un nom, un titre, celui que vous ressentez et comme ça vous gérez à votre façon votre "page" personnelle à l'intérieur du forum.

Cela n'empêche pas que nous puissions continuer à discuter de temps à autre quand je pense avoir une réponse à une des questions que vous poserez dans votre sujet et inversement....

Voilà Arlette, j'espère que mes explications vont vous aider à créer votre sujet sans difficulté et je vous souhaite plein de courage et aussi de rester debout après cette tragédie qui vous ... qui nous frappe ... tous et toute.

Bien amicalement
Eric

arlette

  • Invité
Re : rester debout après le décès de mon fils
« Réponse #54 le: novembre 25, 2013, 04:03:47 pm »
Merci beaucoup Eric . Je vais essayer de mettre en application vos conseils et bon courage pour continuer à rester debout.

Bien amicalement.
Arlette

marie-claude

  • Membre Actif
  • ***
  • Messages: 180
    • Voir le profil
Re : rester debout après le décès de mon fils
« Réponse #55 le: novembre 25, 2013, 09:45:27 pm »
Bonjour Arlette,

Voilà j'espère que tout doucement ca va un peu mieux.Je sais c'est une tragédie sans nom, inhumaine, à crever le coeur mais comme le disait si bien Muriel , nos enfants ils demeureront toujours et à tout jamais dans nos coeurs, ils nous tiennent chaud et pour moi j'ai l'impression de l'accompagner sur sa nouvelle route.

Je sais l'absence physique c'est quelquefois insoutenable mais tu verras au fil des semaines, des mois cela s'adoucit légèrement. Et puis ton petit-fils le 29 Décembre cela sera triste et poignant mais en même temps d'une grande douceur, que de l'amour !

Et puis il est vrai que le vide au niveau de nos proches, de nos compagnons de travail, des voisins... se fait ressentir mais ceci est très souvent dù au fait qu'ils se sentent patauds, que le malheur fait souvent très peur, les vrais amis eux, resteront n'aie crainte .  Egalement le fait de partager entre nous, tu vois cela amène un autre point de vue et le fait de pouvoir s'entraider et bien cela est d'un très grand réconfort.

Parle nous de ta chère fille cela je crois peux évacuer le trop-plein et apaiser certainement.

Prends bien soin de toi et de ta famille.

Marie-Claude

arlette

  • Invité
Re : rester debout après le décès de mon fils
« Réponse #56 le: novembre 26, 2013, 01:09:04 pm »
Bonjour Marie-Claude,
 
Depuis hier j'ai créer mon sujet : Quel sens donner à sa vie après le suicide de son enfant ? La mienne n'en a plus depuis que ma petite Marina est partie, je ne suis plus que souffrance . Marie-Claude Marina était une fille qui n'avait peur de rien, toujours prête à aider les autres, à tendre la main à un SDF, elle est partie 6 mois en Equateur en 2005 pour une mission humanitaire, plus tard elle partie en Afrique ( Togo et Bénin) Elle a parrainé un jeune homme qui a eu son bac cette année et une petite fille qui a fait son entrée en 6è . C'est injuste ce qu'il lui est arrivé. Je suis en colère, pourquoi personne n'a pu rien faire pour elle et moi la première sa maman.? Elle avait l'intention de donner une petite soeur à Samuel , avec son compagnon ils avaient acheté une maison en Irelande, je l'entends encore  dire : Papa, maman je ne vois pas ce qui peut nous arriver de mal, je me lance dans l'achat de la maison et à cette époque elle était enceinte de Samuel.

 Elle était joyeuse, pleine de projets et voilà ce qu'il en reste aujourd'hui et le  constat est bien difficile à accepter. On nous a parlé de mélancolie, une dépression majeure maladie difficile à diagnostiquer , les médecins irelandais l'ont laissé sortir de l'hôpital avec du prozac après 4 jours d'hospitalisation. J'ai de la rage envers eux et je tous les soirs je vois ma petite fille pendue dans l'escalier alors que son bébé dormait dans la chambre à côté. Cette image me hante , je connais sa maison j'y suis allée 3 fois et la dernière fois c'était au mois d'août   c'est trop dur !!!
 
Je t'embrasse

marie-claude

  • Membre Actif
  • ***
  • Messages: 180
    • Voir le profil
Re : rester debout après le décès de mon fils
« Réponse #57 le: novembre 26, 2013, 08:28:10 pm »
Arlette,

Oui cela est inimaginable, injuste, totalelement et complètement fou. Marina me fait penser à Karen , toutes deux grandes voyageuses ayant voyager dans plusieurs pays, parlant plusieurs langues et toujours pleins de projets en tête.

Alors lorsque une épreuve semblable nous arrive nous sommes totalement et complètement sous le choc, nous nous disons c'est impossible, je vais me réveiller , au secours, pitié mais la réalité prend peu à peu forme et la souffrance, le remords, la culpabilité et autres du même acabit prennent possesion de nous.

Peut-être un jour que tu trouveras , le pourquoi, qu'est-ce qui l'a conduit à cela ?Mais il faut accepter également que les réponses ne seront peut-être jamais là, il faut du courage, de la force mais tu sais elle t'a laissé un petit-fils même s'il est au loin , tu as encore un rôle à remplir pour lui, ce petit être d'amour.

Je t'embrasse très fort et une heure à la fois.

Marie-Claude

erdeman

  • Nouveau membre
  • *
  • Messages: 23
    • Voir le profil
Re : rester debout après le décès de mon fils
« Réponse #58 le: décembre 07, 2013, 08:34:42 am »
Le temps qui passe

Le temps ce sont les secondes, jeunes et insouciantes
Que j'aurais tant voulu prendre le temps de plus compter
Les compter une à une en les séparant d'une année
Pour passer avec toi du temps et profiter...

Le temps ce sont les minutes, sereines et apaisantes,
Que j'aurais tant voulu prendre le temps de plus compter,
Les compter une à une en les séparant d'une année,
Pour te montrer et t'apprendre à surmonter les dangers...

Le temps ce sont les heures, nobles et distinguées,
que je passe du temps à compter, compter et recompter,
dans l'attente de te revoir, de t'entendre me parler,
de lire dans ton regard tous ces moments passés
que nous n'avons pas assez prit le temps de savourer...

Que le temps était bon quand tu était en vie,
quand tu sautais de joie au sortir de ton lit,
pour croquer cette vie qui t'enveloppait si bien
et animait cette lumière qu'aujourd'hui tu as éteint.

Le temps est maintenant lourd, embué et compliqué,
Son gout n'est plus le même et sa brillance est masquée.

Tu me manque à jamais mon fils, ma vie, toi qui animait cette horloge magique qui au delà des étoiles, aujourd'hui, j'en suis sûr, continue de tictaquer...pour toi et pour tout ceux qui nous attendent là haut... très haut ... très loin .... au delà des cieux... mais pas tout de suite ... attendez nous un peu ... s'il vous plait ... dans la paix.



PandaMother

  • Nouveau membre
  • *
  • Messages: 42
    • Voir le profil
Re : rester debout après le décès de mon fils
« Réponse #59 le: décembre 08, 2013, 07:21:45 am »
Eric, ton poème est magnifique, merci !

Sophie