Auteur Sujet: DÉPLACÉ: Peut-être créer une section sur les conflits entre parents et enfants  (Lu 3657 fois)

PhareAdmin

  • Administrateur
  • Nouveau membre
  • *****
  • Messages: 33
    • Voir le profil
« Modifié: novembre 16, 2011, 11:04:41 am par PhareAdmin »

skandareia

  • Nouveau membre
  • *
  • Messages: 11
    • Voir le profil
Bonsoir , oui en effet , ce serait très instructif , et très aidant de pouvoir parler d e ce sujet ; moi -même après avoir enterré mon fils qui s'est pendu à 25 ans , je vois la cellule familiale explosée; ses deux soeurs souffrent et le conflit est tel que nous ne nous voyon sni ne nous parlons plus ; j'ai divorcé(mon ex n'était pas le père d e mon fils suicidé) ; je n'ai plus d'enfant pour ainsi dire ; noel va être très triste ; je fais une auto- analyse , pour essayer de comprendre , de dénouer les fils emmêlés de cette sordide histoire!
j'avance quand même dans la vie avec espoir , attrapant tout ce qui est beau et doux pour vivre encore et malgré tout
chaleureusement
Skandareia
Skandareia

omedeto

  • Nouveau membre
  • *
  • Messages: 16
    • Voir le profil
Il me semble qu'1digo avait parlé de parents toxiques et je me reconnais tout à fait dans ces termes là. Une famille si toxique qu'on passe ensuite sa vie à essayer de se reconstruire. J'ai souffert de maltraitances psychologiques quasi permanentes entre l'âge de 11 ans et 18 ans, à vivre la plus effacée possible pour que le monstre ne s'en prenne pas à moi, m'oublie, à vivre dans la peur de faire quelque chose qui déclencherait sa fureur, dans la colère de se sentir si impuissante et pas soutenue, dans le désarroi quand les gens que vous appelez à l'aide ne vous croient pas et vous accusent vous. Ce monstre qui vous humilie à la première occasion, dit aux gens que vous êtes stupide, anormale, vous interdit tout et vous oblige à lui dire que vous l'aimez, qui vous charge de toutes les tâches ménagères qu'il ne veut plus faire et passe son temps à vous dire que vous les faites mal, vous accable de reproches, vous menace de représailles si vous osez en parler à qui que ce soit, qui vous oblige à vous gaver de pain pour que vous preniez du poids comme lui, qui vous fait porter des montures Sécurité sociale pour que ça lui coûte moins cher et que vous soyez laide et qui vous reproche pourtant de lui coûter tellement cher.
Alors, ce type de parent pervers ne sera jamais puni, jamais inquiété, il évite soigneusement les coups pour ne pas laisser de traces et fait toujours très bonne figure devant les étrangers.
J'ai résisté, mettant tous mes espoirs dans l'avenir, je n'ai jamais tenté de me suicider, jamais fuguée, j'ai tenu. Maintenant j'ai 42 ans et je n'ai pas fini de me reconstruire, je manque d'assertivité, j'ai une grande colère et agressivité en moi que je ne peux gérer que chimiquement, je suis passée par toutes sortes de thérapies, toutes m'ont aidée, mais aucune ne remplace des parents aimants.

Jissie

  • Nouveau membre
  • *
  • Messages: 12
    • Voir le profil
           
       Oui, je crois qu'il serait bon de créer un nouveau sujet, clairement intitulé :

       ""Conflits entre Parents et Enfants""

     En effet,  les deux messages concernant ce sujet,  déplacés dans <Autres sujets> ont été lus 97 fois à ce jour ! C'est dire l'interêt qu'ils suscitent ! En faire un Sujet à part entière, où des parents ( et enfants) dans ce cas, pourraient exposer leurs problèmes, en parler avec d'autres parents, profiter de leur expérience, des solutions qu'ils ont, peut-être, trouvées à ce problème, et, le cas échéant,  demander de l'aide à Phare-Enfants-Parents,  me semble nécessaire et tout à fait d'actualité. Ce serait, aussi, essayer d'agir, d'aider, en amont...
    Ce n'est peut-être pas facile, mais nous pouvons tenter l'expérience.
                      J.

PhareAdmin

  • Administrateur
  • Nouveau membre
  • *****
  • Messages: 33
    • Voir le profil
Section sur les conflits entre parents et enfants
« Réponse #4 le: février 02, 2012, 09:25:22 am »
           
       Oui, je crois qu'il serait bon de créer un nouveau sujet, clairement intitulé :

       ""Conflits entre Parents et Enfants""

     En effet,  les deux messages concernant ce sujet,  déplacés dans <Autres sujets> ont été lus 97 fois à ce jour ! C'est dire l'interêt qu'ils suscitent ! En faire un Sujet à part entière, où des parents ( et enfants) dans ce cas, pourraient exposer leurs problèmes, en parler avec d'autres parents, profiter de leur expérience, des solutions qu'ils ont, peut-être, trouvées à ce problème, et, le cas échéant,  demander de l'aide à Phare-Enfants-Parents,  me semble nécessaire et tout à fait d'actualité. Ce serait, aussi, essayer d'agir, d'aider, en amont...
    Ce n'est peut-être pas facile, mais nous pouvons tenter l'expérience.
                      J.
Je rappelle que ce forum est avant tout celui des parents et non un lieu de consultation, nous enrichissons un peu pour faire avancer les sujets, impulser, nous aimerions que les parents en difficulté s'en saisissent mais ils préfèrent nous appeler pour gagner du temps, ça se comprend. Néanmoins je réponds à votre suggestion qui me semble juste et crée une section "conflits...". Merci de vos conseils et interventions.
« Modifié: février 02, 2012, 09:31:06 am par PhareAdmin »

omedeto

  • Nouveau membre
  • *
  • Messages: 16
    • Voir le profil
Besoin de reconnaissance
« Réponse #5 le: février 03, 2012, 10:35:17 am »
Il me semble qu'1digo avait parlé de parents toxiques et je me reconnais tout à fait dans ces termes là. Une famille si toxique qu'on passe ensuite sa vie à essayer de se reconstruire. J'ai souffert de maltraitances psychologiques quasi permanentes entre l'âge de 11 ans et 18 ans, à vivre la plus effacée possible pour que le monstre ne s'en prenne pas à moi, m'oublie, à vivre dans la peur de faire quelque chose qui déclencherait sa fureur, dans la colère de se sentir si impuissante et pas soutenue, dans le désarroi quand les gens que vous appelez à l'aide ne vous croient pas et vous accusent vous. Ce monstre qui vous humilie à la première occasion, dit aux gens que vous êtes stupide, anormale, vous interdit tout et vous oblige à lui dire que vous l'aimez, qui vous charge de toutes les tâches ménagères qu'il ne veut plus faire et passe son temps à vous dire que vous les faites mal, vous accable de reproches, vous menace de représailles si vous osez en parler à qui que ce soit, qui vous oblige à vous gaver de pain pour que vous preniez du poids comme lui, qui vous fait porter des montures Sécurité sociale pour que ça lui coûte moins cher et que vous soyez laide et qui vous reproche pourtant de lui coûter tellement cher.
Alors, ce type de parent pervers ne sera jamais puni, jamais inquiété, il évite soigneusement les coups pour ne pas laisser de traces et fait toujours très bonne figure devant les étrangers.
J'ai résisté, mettant tous mes espoirs dans l'avenir, je n'ai jamais tenté de me suicider, jamais fuguée, j'ai tenu. Maintenant j'ai 42 ans et je n'ai pas fini de me reconstruire, je manque d'assertivité, j'ai une grande colère et agressivité en moi que je ne peux gérer que chimiquement, je suis passée par toutes sortes de thérapies, toutes m'ont aidée, mais aucune ne remplace des parents aimants.

Nous venons d'apprendre que mon père était atteint d'un cancer et au delà de ce que cela implique en soi, ça provoque des soubresauts familiaux qui font remonter le passé. Le frère de mon père a souhaité du coup resserrer les liens avec moi et ma sœur, ce que nous avons refusé l'une comme l'autre et à force de palabres conflictuelles, j'ai fini par pouvoir comprendre et lui dire que je ne pourrai pas s'il n'y a pas de reconnaissance de mes souffrances passées (quand j'ai appelé à l'aide à 12 ans, on m'a dit que je mentais, que j'étais folle et quand j'ai voulu évoquer le sujet, quelques années après, ma tante m'a répondu que je réécrivais le passé, qu'avec le temps j'avais exagéré ce qui m'était arrivée). Au moins quelque chose comme "on n'a pas pris la mesure de tes souffrances" ou "pardon" ou "excuse-nous", j'ai dit que c'était de ça dont j'avais besoin, que c'était ça qui me minait, réponse : Nous ne souhaitons plus entretenir cette correspondance. - Voilà, fin de non recevoir plus de 20 ans après. Je crois qu'au-delà de tout ce que j'ai subi c'est la non reconnaissance de ma souffrance par mes "proches" qui m'aura le plus détruite.