Auteur Sujet: Comment gerer une vie de famille de manière positive au milieu de ce chaos ???  (Lu 2216 fois)

zeliie

  • Nouveau membre
  • *
  • Messages: 1
    • Voir le profil
Bonjour,

Je souhaiterai ici évoquer la difficulté à la quelle je suis confrontée dans mon rôle de mère : comment fait-on pour continuer à essayer d'élever ses enfants quand l'expérience familiale tend à prouver que quelques soient les efforts fournis et l'optimisme que l'on puisse y mettre tout ça ne servira à rien. Dans ma famille il y a un suicidé à chaque génération, juste le temps de reconstruire les fondations entre deux cauchemars et ça recommence. J'ai des enfants à élever, des parents à soutenir, plus beaucoup de contact avec le reste de la fratrie qui accable nos parents. Nos vies n'ont pas été toujours idéales mais j'ai vu mes parents toujours lutter pour nous et se sacrifier souvent pour finir par voir un de leurs enfants se suicider... J'ai perdu la foi en la vie ce jour là et ça fait 5 ans déjà.

saturnin

  • Nouveau membre
  • *
  • Messages: 7
    • Voir le profil
Bonjour,

Peu de frères ou sœurs de suicidés témoignent. Et pourtant, on sait qu'on a du mal à trouver notre place dans ce monde de souffrance mentale et de sentiment de culpabilité.
J'insiste sur le terme "sentiment", parce qu'à moins d'avoir mis un pétard sur la tempe de quelqu'un, la culpabilité n'est qu'une affaire de ressenti.

Ce que j'en pense :
Quand on fait parti de ce que qu'on peut appeler "les dommages collatéraux" d'un suicide, on devient différent.
Ni mieux, ni pire... juste différent !

La vie, pour nous, prend un autre sens. Je comprend ce que vous dites lorsque que vous dite avoir perdu la foi en la vie.
Cela fait malheureusement longtemps que, pour moi, la vie des bien-pensants et des bisounoursiens ressemble à une mauvaise sit-com américaine où les rires sonnent faux.
Personnellement, leurs compassions et pitiés (souvent sincères) sonnent dans ma tête comme une espèce de blague depuis longtemps dépassée mais qui fait toujours un peu sourire.

Mais par contre, est-ce que c'est pour ça que l'on ne doit plus avancer, progresser, rire et sourire ? je ne le crois pas.
J'ai l'impression qu'on voit un autre aspect de la vie. Une autre approche de l'existence. Plus dure et plus froide, peut-être. Mais aussi plus près des petits bonheurs que l'on exprime pas toujours.

Il faut toujours marcher la tête haute. Qu'importent les épreuves, droit devant est la route.
(enfin ... c'est mon crédo ...)