Auteur Sujet: J'ai tant de peine  (Lu 7747 fois)

catherine61

  • Nouveau membre
  • *
  • Messages: 4
    • Voir le profil
J'ai tant de peine
« le: avril 04, 2014, 12:26:01 pm »
Bonjour,
Je suis nouvelle sur le forum mais j'ai déjà lu certains de vos témoignages, qui m'ont beaucoup émue.
Je suis la maman d'une petite Manon qui s'est suicidée le 11 avril 2012. Elle s'est pendue, elle avait 13 ans et demi. Elle avait deux grandes soeurs. Cet évènement a complètement bouleversé ma vie; je vais de dépression en dépression, j'ai des crises d'angoisse, des accès de larmes. Quelques semaines après sa mort, j'ai failli réussir une tentative de suicide qui m'a fait comprendre que je devais vivre pour mes deux autres filles. L'enquête de gendarmerie a conclu au harcèlement au collège et je suis restée sur un sentiment de culpabilité qui me ronge.
Ma douce et tendre Manon était proche de moi, mais je viens de découvrir la cause réelle de son suicide. Elle a été abusée sexuellement par un ami de son père alors même qu'elle n'était pas encore pubère. Ma pauvre petite fille, quel calvaire tu as du vivre et ce monstre a du te terroriser pour t'empêcher de parler. Il t'a volé ton enfance, ta jeunesse, ta vie et je n'ai rien vu.
Ma petite enfant me manque, un manque que rien ne peut combler; je souffre et je le cache car autour de moi, au travail surtout, la vie continue son cours et les autres ne paraissent pas remarquer combien je suis différente d'eux. Pas d'allusions, pas de mot gentil, pas d'empathie, rien, le vide... ce qui me donne l'impression d'être un personnage de comédie parmi eux. Il faut paraître "normale" mais je ne suis plus comme eux. Je suis effondrée, révoltée, déprimée. Mes filles ne me parlent jamais de leur petite soeur et cela me fait mal également. Mon enfant chérie a vécu un calvaire, je voudrais tant la faire vivre dans le souvenir familial, elle qui nous a apporté tant de bonheur; elle avait un sourire merveilleux.
Resentez-vous aussi ce sentiment de profond isolement, cette différence avec ceux qui n'ont pas vécu un tel drame?

muriel

  • Membre Héro
  • *****
  • Messages: 613
    • Voir le profil
Re : J'ai tant de peine
« Réponse #1 le: avril 04, 2014, 02:20:51 pm »
Bonjour Catherine ,
Je suis très émue par ton témoignage , ta petite Manon , si jeune . Sa souffrance te fait si mal , ce silence autour de toi rajoute à ta douleur . De Manon tu veux parler, de faux-semblants tu dois jouer . C'est une double peine imposée par un monde qui ne veut pas , ne peut pas voir cette atroce réalité . Ton entourage sait que tu souffre mais pas à quel point la torture est extrême .
Je ressens aussi cette solitude et ce profond isolement et pourtant dans ma famille je peux parler de mon enfant , pas avec tous , certains ne prononcent jamais son nom . Quand aux autres , ils me voudraient comme avant , alors oui seuls les parents ayant perdus un enfant peuvent comprendre . Au travail j'ai cessé de parler de lui , il est dans mon cœur .
Je t'embrasse ( ne t'isole pas , accroche toi à toutes les branches ) Petit à petit vois comment tu peux arriver à ce que le nom de ta petite chérie soit entendu par tes filles . Exemple : Aujourd'hui mes chéries on fait un gros cœur pour Manon .

mariesoleil

  • Nouveau membre
  • *
  • Messages: 7
    • Voir le profil
Re : J'ai tant de peine
« Réponse #2 le: avril 04, 2014, 02:57:20 pm »
Bonjour Catherine,
Je suis boulversée par ton témoignage qui me fait faire un bond de 4 ans en arrière car le 30 03 2010 mon frère s'est ôté la vie en laissant 3 enfants, une femme, des parents, des neveux et nièces et une soeur (moi) dans  l'horreur.
Je pense que tes filles n'arrivent pas à parler de leur petite soeur Manon car elle ont trop mal et ont peur de te faire souffrir encore plus. Mais il faut arriver à les faire parler, il faut qu'elles arrivent à extérioriser leur douleur je sais ce n'est pas facile, des spécialistes sont là pour ça. 
On réagit tous différement face à cette tragédie, moi j'en parle dès que j'en ai l'occasion mais Maman non elle gardait tout pour elle ça devait être trop dur mais aussi certainement pour me protéger et elle n'a tenu le choc que 3 ans et a été emporté par un avc le 03 04 2013 sans aucun problème de santé (trop de pression celon son médecin).
Quant aux collègues de travail, ils n'osent pas surement par peur de réveiller ta douleur, de te voir t'écrouler, ils ne savent certainement pas que tu attends qu'ils en parlent et ne connaissent pas cette douleur qui nous ronge.
Je te souhaite beaucoup de courage ainsi qu'à tes filles.
Tendres pensées à ton ange Manon qui ne souffre plus maintenant et n'aimerait pas voir sa Maman maleuheuse.
Marie

catherine61

  • Nouveau membre
  • *
  • Messages: 4
    • Voir le profil
Re : J'ai tant de peine
« Réponse #3 le: avril 05, 2014, 12:10:23 pm »
Merci Muriel et Marie Soleil de m'avoir répondu si rapidement. Vous me comprenez car vous avez vécu vous aussi un tel drame. Vos mots m'apportent de la douceur et de l'espoir. Cependant, nous ne serons plus jamais comme avant. C'est une part de moi-même qui est partie avec Manon, mon bonheur a éclaté comme une fragile bulle de savon. Manon est constamment dans mes pensées, j'ai beaucoup de photos d'elle que je regarde sans me lasser. Mon amour pour elle brillera toujours dans mon coeur; absente physiquement, elle est encore plus présente dans mon esprit.
Sauf pendant la nuit, il y a toujours une bougie allumée devant sa photo et le plus souvent possible je lui achète des fleurs blanches.
Perdre un enfant est déjà très difficile mais un suicide par pendaison c'est horrible et encore plus traumatisant.
C'est le week-end, alors je vais prendre le temps de lire les messages postés sur ce sujet par d'autres membres et essayer à mon tour d'adoucir leur peine. Entre nous, nous pouvons nous comprendre au delà des mots.

emelyne2608

  • Nouveau membre
  • *
  • Messages: 11
    • Voir le profil
Re : J'ai tant de peine
« Réponse #4 le: avril 07, 2014, 12:11:57 pm »
ma petite eloise,
1 an le 25 mars, 1 an que tu as avale ces horribles cachets. le 28 mars, 1 an que les médecins nous ont dit que tu n'étais deja plus parmi nous et qu'ils allaient t'enlever toutes ces machines qui elles, te gardaient avec nous. le 2 avril,  1 an que je t'ai serre dans mes bras pour la derniere fois. cette année,  le 15 mai, tu aurais du fêter tes 18 ans.  une date tellement importante pour toi ma chérie. ... je suis tellement perdue, tellement malheureuse,  le manque de ta présence est un peu plusbfort chaque jour. et aujourd'hui je suis seule, seule face a mon indescriptible douleur, seule face a ma colere, envers ceux qui t'ont blessés a cause de ton problème de surpoids, mais surtout seule face a la colere que j'ai envers moi !!!! tout le monde me dit, mais tu n'es pas responsable,  ce n'est pas de ta faute..... mais moi, ta maman, moi je sais que je suis obligatoirement passée a cote de quelque chose,  sinon j'aurais vu, j'aurais du déceler que tu n'allais pas bien. ... j'ai tenté de reprendre le travail, mais tu venais toujours m'y rejoindre sur ton scooter ma petite princesse. j'attendais tellement que tu arrives,  que l'on sorte fumer notre petite cigarette toutes les 2 et que tu me racontes ta journée.  je n'ai pas pu continuer,  c'est trop dur sans toi. je souffre tellement,  moi aussi, je vais de dépression en dépression.  je vais me mettre à pleurer n'importe où que je sois, l'angoisse arrive a n'importd quel moment,  toutes ces images de toi, me reviennent a n'importe quel moment de la journée,  sournoisement,  sans prévenir.. depuis maintenant 1 an, la chose la plus dure a faire est de me lever. pourquoi ??? pourquoi toi !!! cette question que l'on se pose tous nous, vos parents, pourquoi avez vous tous penser qu'il valait mieux nous laisser seuls, plutôt que de venir nous demander de l'aide ! nous parents que nous sommes,  surtout nous, mamans,  ne sommes pas faites pour survivre a nos enfants.  ce n'est pas ça la vie ! il y a une semaine ma chérie,  avec tes 4 soeurs adorees, nous avons voulu faire une messe.  il y avait ce petit message dans les journaux pour que ceux qui ne t'ont pas oublié soient la :
lolo, il y a 1 an, tu deployais tes ailes pour t'envoler et devenir une magnifique etoile. toutes ces larmes versees ne te rameneront pas a nous. tous ces reves brises, comment pourrait on t'oublier ? on se console en se disant que tu es partie tout la haut,  mais nous sommes forcées de croire, qu'il y a un ange de trop !! en offrant mille souvenirs ici, tu resteras notre petite reine. voilà,  et qu'elle ne fut pas notre déception de voir que peu de personnes étaient présentes ce jour là.  on savait que tu avais l'impression de ne pas avoir ta place chez certains membres de ta famille,  et ce jour là nous avons plus que jamais,  compris ton ressenti. .. je t'aime tellement mon bébé. tu me manques. .... j'écoute en boucle la chanson de Pascal obispo, arigato. . tellement réaliste cette chanson. .. je t'aime ma chérie d'amour.

ronald/fabrice

  • Membre Jr
  • **
  • Messages: 66
  • Si tu savais à quel point je suis triste !
    • Voir le profil
Re : J'ai tant de peine
« Réponse #5 le: avril 14, 2014, 09:38:56 am »
Ton récit me touche et me fait pleurer
comme veux de chacun(e) ici qui vit le même drame, le même cauchemar depuis des mois
ou depuis des années déjà et presque rien ne change

Dans le silence d'autres familles se préparent à vivre presque la même histoire
dans d'autres circonstances pour d'autres raisons qu'ils refusent d'entendre , qu'ils espèrent que cela s'arrangera
avec le temps qui passe, qu'il peut tout changer.

Nous continuons notre chemin presque solitaire dans la plus grande peine,
une charge que nous n'aurions jamais imaginé un seul instant de notre vie et qui est devenu
notre moteur de chaque instant, chaque souffle qui alimente notre coeur, nos souvenirs, notre ange ...

lorsque nous perdons nos proches comme tout le monde entier, nous sommes en deuil
pour quelques mois ou un an et parfois plus suivant ce que l'on partageait avec le défunt
et je me souviens si bien du départ de mon père, nous n'étions plus très proches pour diverses raisons
et le deuil a été assez rapidement consommé.
Puis d'autres nous ont quittés et cela a été un peu plus lent
Le plus long a été avec le départ de ma mère décédé chez moi, sous ma surveillance parce que tout le monde s'y attendait, mais elle a laissée un grand vide le 17 decembre 2011.

Je crois bien avoir aussi vécu un deuil des plus court d'une vie, même pour mon épouse cela a été plus que rapide
de faire son deuil en perdant sa mère le 10 novembre 2013 parce que la disparition par pendaison de notre fils
à la date du 10 décembre, seulement un mois après, nous a fait complètement oublier ma belle mère..

Elle l'a réellement oubliée, cela lui revenait seulement en faisant un projet.

Malheureusement, le départ d'un enfant surtout s'il est survenu par sa volonté
ne peut pas faire l'objet d'un deuil classique, c'est un être qui est programmé à vivre plus longtemps que ses parents
et nos habitudes sont tellement ancrée que notre esprit se défend de l'accepter autrement !

A présent, chaque mois je fais un arrêt sur ce forum,
mais ce mois ci j'étais trop mal pour laisser quelques mots sur son sujet
et cela devient de plus en plus difficile. Je le vois, vous êtes tous et toutes dans la même situation
et certains d'entre vous se manifestent tard, et peut-être d'autres jamais
alors qu'ils viennent ici parfois juste rechercher du réconfort qu'ils ne trouveront jamais ailleurs.

Nos anges ne souffrent plus, c'était devenu leur seul moyen de se sortir de cet enfer
même si pour nous parents c'était la manière la plus difficile à accepter
j'espère que quelques bons souvenirs nous ferons parfois sourire de nos anges

je leur adresse une prière à chacune et chacun, Manon, Fabrice, Hugo, Mathilde et j'en n'oulies aucun
même si j'en cite que quelques uns ici...

Douce pensée aussi à toi Catherine
 et tous les autres aussi bien sûr
Parti sans le moindre mot !
J’aurais tant souhaité qu’on échangent plus, comme au temps, j'étais si fier de toi …
Je le suis toujours mais ne peux plus te le dire.
http://fr.tinypic.com/view.php?pic=35krd5v&s=8

catherine61

  • Nouveau membre
  • *
  • Messages: 4
    • Voir le profil
Re : J'ai tant de peine
« Réponse #6 le: avril 18, 2014, 09:52:53 am »
Courage Emelyne, étant moi-même dans la plus profonde détresse je ne peux que te dire combien je te comprends. Nous nous n'oublierons jamais, c'est une partie de nous qui est parti avec notre enfant chéri. Les autres semblent croire, parce que nous faisons semblant d'être normal, que la peine s'est adoucie. Combien ils se trompent! Comme moi tu as d'autres filles alors c'est pour elles qu'il faut vivre et s'accrocher. J'ai appris à mes dépends qu'il ne faut pas trop compter sur la famille, mais les enfants qu'il nous reste, c'est le plus important. Nous avons un lourd poids à porter mais sur ce forum nous pouvons nous exprimer avec notre coeur, car ceux qui nous lisent vivent la même détresse. Ils nous entendent, ils nous comprennent et certains nous répondent.
Je suis de tout coeur avec toi, tu n'es pas seule.
Catherine

catherine61

  • Nouveau membre
  • *
  • Messages: 4
    • Voir le profil
Re : J'ai tant de peine
« Réponse #7 le: avril 20, 2014, 04:56:24 pm »
Poufr m'aider à supporter ce deuil terrible, j'ai essayé les fleurs de Bach et ça me convient, cela adoucit les grandes crises de désespoir. Hier j'ai eu la certitude que ma petite Manon, qui était restée très bas et très en colère à cause de ce qu'on lui a fait, a rejoint la lumière. Je me sens mieux de la savoir enfin en paix. C'est un ange maintenant. Cela ne comble pas son absence mais je me sent délivrée d'une lourde charge. Je ne parle pas de charlatanisme, mais d'esprit pur. Désormais je sais que je vivrai plus sereinement. Je dois continuer pour mon compagnon gravement malede et pour ses deux grandes soeurs, Juliette et Adeline qui ont besoin de leur maman, d'une maman à leur écoute. J'ai essayé de parler hier avec elles,, mais cela a déclenché une grosse crise de larmes de ma fille aînée. Je n'essaierai plus d'évoquer Manon avec elles, c'est peine perdue, elles ne sont pas prêtes. C'est ça qui est dur : ne rien montrer au travail, ne pas parler en famille, alors il faut traîner son chagrin et sa solitude sur ce chemin semé d'angoisses et de larmes. Je crois que c'est notre lot à tous et nous le vivons chacun à notre manière. Courage à vous toutes et tous.

ronald/fabrice

  • Membre Jr
  • **
  • Messages: 66
  • Si tu savais à quel point je suis triste !
    • Voir le profil
Re : J'ai tant de peine
« Réponse #8 le: septembre 11, 2014, 07:06:23 am »
Chère Catherine,

cela fait longtemps que personne ne s'est manifesté sur votre récit
 et j'espére ne pas heurter votre sensibilité ou celle d'autres.

 Je reviens sur le Site de temps à autres, le 10 de chaque mois est ma date habituelle
et cela fait maintenant neuf mois que nous sommes comme vous toutes et tous, privés d'un(e} des nôtres.

 Mon fils cadet, lorsqu'il nous rend visite avec sa compagne et sa fille (2 ans le 1 décembre)
il se met assis en face de moi à table et lorsque son regard semble se diriger sur moi, souvent il dévie brutalement et tourne carrément sa tête d'un quart de tour parce que derrière moi il y a la photo de son frère,
 ils sont nés à 17 mois d'intervalle, et il a à chaque fois les larmes aux yeux.

Il n'est toujours pas en état de parler de son frère,
je me demande si cela va changer un jour.

 Affectueuses pensées à vous
et à nos enfants qui nous manquent tant.

ronald
Parti sans le moindre mot !
J’aurais tant souhaité qu’on échangent plus, comme au temps, j'étais si fier de toi …
Je le suis toujours mais ne peux plus te le dire.
http://fr.tinypic.com/view.php?pic=35krd5v&s=8

Theresina

  • Nouveau membre
  • *
  • Messages: 24
    • Voir le profil
Re : J'ai tant de peine
« Réponse #9 le: septembre 11, 2014, 09:47:50 am »
Les parents sont dans une douleur incommensurable. Mais les frères et soeurs aussi. Et c'est très difficile pour eux de s'exprimer. Souvent, ils se retranchent dans une grande pudeur car la peine de leurs parents s'ajoutent à la leur.

sonatinette

  • Nouveau membre
  • *
  • Messages: 30
    • Voir le profil
Re : J'ai tant de peine
« Réponse #10 le: septembre 12, 2014, 11:16:40 am »
Je viens de lire tous ces témoignages qui me rappellent ma souffrance depuis ce jour de mai 2012 ou ma fille chérie a voulu quitter ce monde par défenestration terrible. Je me sens démunie, plus de famille 'j'ai perdu ma mère le 30 décembre 2009, mon père que j'adorai 6 mois avant ma petite chérie) il me reste deux autres enfants mais voilà, je n'ai plus jamais revu mon autre fille qui m'a rejetée complètement, l'horreur de faire un double deuil, pourtant .... pourtant .....pendant les 10 jours qui ont séparé son départ du jour de la crémation, c'est elle qui m'a soutenue, qui m'a toujours dit que je n'étais pas responsable, que j'avais tout fait pour l'aider, bref, que de toute façon, elle souhaitait partir, et voilà que le lendemain de la crémation, je reçois un mail insoutenable : j'étais en partie responsable de sa mort; depuis, silence total, sauf pour me dire qu'elle m'a effacée de sa vie, c'est plus que terrible, l'impression, la certitude de faire un double deuil, et quant bien même de temps en temps je lui adressai par mail ou par texto des petits messages d'amour, la réponse était virulente : laisses moi tranquille, oublies moi, bref, je suis devenue une paria, moi qui ai cru en une grande complicité avec elle, tout est pretexte pour elle pour me démolir, oui, un double deuil, son frère ne la comprend plus, s'éloigne, heureusement pour moi il est là, et surtout, surtout, mes amis eux, ont toujours été là et le sont toujours mais dieu que c'est dur, je suis divorcée, et même le jour de la crémation, mon ex était avec sa nouvelle compagne d'un coté et moi avec mes enfants de l'autre coté , cela a choqué mes amis, mais c'est ainsi,  j'avais envie d'écrire, tant de colère en moi, je pense à chacun et à chacune d'entre vous
Ma petite Charlène est partie dans la nuit du 5 au 6 mai à l'âge de 21 ans, c'était son choix je le respecte même si c'est dur pour ceux qui restent, je t'aime mon petit coeur des anges, dieu que tu as eu du courage de faire le saut de l'ange sur plus de 30 étages.

marial

  • Nouveau membre
  • *
  • Messages: 2
    • Voir le profil
Re : J'ai tant de peine
« Réponse #11 le: septembre 28, 2014, 09:41:45 am »
je partage ta douleur pour l'avoir vécue et pour la subir chaque seconde. La culpabilité rejaillit avec ses paroles de proches inévitables car elles participent de la reconstruction à l'arraché....de ceux qui t'accablent de reproches. C'est tellement difficile pour les frères et soeurs souvent niés ou dont la souffrance est dite inférieure à celle de la maman. Ma fille me dit que très souvent des gens lui demandent comment je vais, et pour paraphraser un livre "et moi, on me demande jamais comment je vais". Il faut du temps, pardonner, aller chercher derrière les mots le message, oui c'est injuste, l'enfant mort prend toute la place, oui c'est terrible, à jamais amputée la maman qui suit le cercueil de son enfant, désespérément vide les rêves de partage du futur avec celui qui est parti avec violence, parfois sans rien dire.voit son enfant. Depuis presque quatre ans, je vis avec l'accablement d'avoir entendu que j'étais responsable mais de quoi? de ne pas avoir vu, les signes sont souvent invisibles, de ne pas l'avoir compris, j'ai tout fait et tout dit par amour, de ne pas avoir été là à 5h15 du matin à l'instant où il brisait sa vie, il aurait probablement recommencé alors aujourd'hui je vis, je ris, je souris, je pleure, je cours, je rencontre, j'invite, je prends la main, je lâche d'autres mains... et tous ces petits bonheurs du quotidien, je les envoie à mon ange, je les partage avec son frère et sa sœur, je m'émerveille en regardant le ciel et je lis tes mots qui sont les miens, qui sont les nôtres. Un jour on les retrouvera , à cet instant je suis lui, tu es elle et nous ne sommes jamais seuls.

sonatinette

  • Nouveau membre
  • *
  • Messages: 30
    • Voir le profil
Re : J'ai tant de peine
« Réponse #12 le: septembre 28, 2014, 10:41:15 am »
Merci Muriel de ta réponse qui me fait dire que je ne suis pas tout à fait seule,
depuis vendredi soir,  je me suis barricadée chez moi, fermé les volets, fermé la porte,  un découragement total, ai je envie de continuer à vivre cette vie ou malgré la présence d'amis, oui ma tête est comme une passoire comme tu l'as dit si bien, tellement de trous de fatigues de découragement, d'inertie, tout est si difficile par moments,  continuer à vivre sachant que je ne retrouverai plus jamais la sérénité, je suis devenue tellement à fleur de peau, tellement sensible  la tristesse m'envahit, comme tous je fais semblant de sourire, pour ne pas sombrer, heureusement il n'y a qu'avec mes amis ou je me sens bien car je sais qu'avec eux tout est possible, pleurer, rire, ils sont là, contrairement à ma propre famille qui m'a abandonnée
bon dimanche à tous,
d'avoir écrit ces mots me font aller un peu mieux, merci, cet après midi je suis invitée chez des amis
Ma petite Charlène est partie dans la nuit du 5 au 6 mai à l'âge de 21 ans, c'était son choix je le respecte même si c'est dur pour ceux qui restent, je t'aime mon petit coeur des anges, dieu que tu as eu du courage de faire le saut de l'ange sur plus de 30 étages.

sonatinette

  • Nouveau membre
  • *
  • Messages: 30
    • Voir le profil
Re : J'ai tant de peine
« Réponse #13 le: novembre 07, 2014, 11:24:34 am »
Voila, je pleure, je ne sais faire que ça aujourd'hui, marre de la vie, malgré les amis mais sans sa famille, on est rien, je me sens si seule au fond de moi, si nulle si triste quoi, je n'arrive plus à avancer, je m'écroule tout doucement, et je sais que plus rien ne pourra me donner du courage de me relever, même au centre anti suicide ou je vais régulièrement, j'ai toujours l'impression de piétiner, je craque sans arrêt, tout me semble si absurde, si dérisoire, la vie est devenue sans intérêt, je reste cdloitrée chez moi, plus envie de sortir sauf chez mes amis, mais moi, moi je fais quoi de ma vie? rien, rien ,toujours rien, et la colère, l'absence, l'indifférence de mon autre fille me fait tellement mal, j'ai les larmes aux yeux, je me sens fatiguée dans mon corps, dans ma tête , plus envie de continuer je me suis persuadée que je ne vivrai pas longtemps, et c'est tant mieux,
Ma petite Charlène est partie dans la nuit du 5 au 6 mai à l'âge de 21 ans, c'était son choix je le respecte même si c'est dur pour ceux qui restent, je t'aime mon petit coeur des anges, dieu que tu as eu du courage de faire le saut de l'ange sur plus de 30 étages.

marial

  • Nouveau membre
  • *
  • Messages: 2
    • Voir le profil
Re : J'ai tant de peine
« Réponse #14 le: novembre 07, 2014, 12:14:01 pm »
Presque quatre ans après avoir appris la mort de mon fils, je sais quels sont les chemins que tu dois emprunter, l'indifférence de ta fille peut être aussi le signe de son désespoir et de l'impossibilité qu'elle a de porter cette douleur, d'où son incapacité à communiquer même avec sa maman. Chacun se protège à sa façon en développant une carapace de dureté ou au contraire tout en exubérance. pas de réponse ou de remède, je crains qu'il n'existe pas de pansement pour vivre comme avant le drame, chaque pas est une dure bataille menée contre soi, je marche avec lui à chaque instant, je lui parle, je ris avec un décrochement du cœur, signe que lui aussi est en harmonie avec mes larmes comme avec mes joies. Accepter d'être un peu ailleurs, c'est notre seul défi, tu doutes, tu espères que ta vie restante ne sera pas trop longue, tu la retrouveras si telle est ta croyance. Restes debout je t'en prie aussi quand la tempête est là, nous devons témoigner, aider, soutenir, tu n'imagines pas aujourd'hui le nombre ahurissant de mains tendues, j'ai choisi d'avancer avec plus d'empathie, plus de générosité, plus de tendresse pour l'autre, je poursuis avec lui ce que j'imagine qu'il n'a pas eu le temps de construire parce que je crois que tout doit avoir un sens.

ronald/fabrice

  • Membre Jr
  • **
  • Messages: 66
  • Si tu savais à quel point je suis triste !
    • Voir le profil
Re : J'ai tant de peine
« Réponse #15 le: novembre 08, 2014, 10:51:45 am »
Chaque jour que je vis est une nouvelle épreuve,
à laquelle s'ajoute un état de santé précaire qui s'aggrave contrairement à ce que j'ai vécu les deux mois après l'intervention chirurgicale du six août dernier.

Réalité et rêves se confondent et aucun moment n'est agréable à vivre,
secrètement j'avais espéré que tout s'arrête ce mois là mais cela reste un souhait qui malheureusement ne s'est pas réalisé et je ne sais pas ni ne souhaite ( égoïstement) savoir ce que seraient devenus mon épouse et mes enfants vivants.
Rarement, il m'arrive dès fois, lors d'une fraction de second, d'avoir l'envie de reprendre le combat de la vie pour ceux qui restent. Mais rapidement, l'horrible réalité resurgie avec toutes les questions du pourquoi est-il parti.
Qu'avons nous fais ou pas fais, ou mal exprimés pour qu'à quelques jours de noël et de son anniversaire que nous fêtions toujours en famille il prenne cette horrible décision d'en finir une bonne fois pour toute...

Mon épouse semble enfin aller un peu mieux, elle se plains de moi et à moi de mon attitude, quand je vais très mal il m'arrive comme jeudi dernier de descendre au rez de chaussé à 17:50 h/mn pour me rendre chez le kinésithérapeute chez qui j'ai rdv à 18 heure deux fois par semaine.

J'aimerais que tout s'arrête, sans pour autant devoir passer à l'acte.

Nous sommes probablement nombreux dans cette situation.

Lundi cela fera onze mois
Parti sans le moindre mot !
J’aurais tant souhaité qu’on échangent plus, comme au temps, j'étais si fier de toi …
Je le suis toujours mais ne peux plus te le dire.
http://fr.tinypic.com/view.php?pic=35krd5v&s=8