Auteur Sujet: Quel chemin  (Lu 4594 fois)

Caroline

  • Nouveau membre
  • *
  • Messages: 4
    • Voir le profil
Quel chemin
« le: mai 23, 2014, 10:58:10 pm »
Voilà, je viens partager ma douloureuse expérience. J'ai perdu d'un suicide mon fils adoré de 21 ans il y a bientôt 8 mois. Inutile de décrire la douleur et la consternation, même si il allait déjà très mal avant, et que je me noyais dans la souffrance de l'impuissance. Il m'a laissé une lettre ou il me disait m'aimer ainsi que tous, et qu'il savait que j'avais fait mon maximum pour lui, ce dont il me remerciait. Mais cela n'a pas empêché des mois de souffrance et de culpabilité, à en devenir folle.
Depuis sa mort, ce qui m'a aidé c'est la spiritualité. Je médite tous les jours pendant 40 minutes. Et bien sûr mon moteur est ma fille qui me reste. Mais je me noyais dans ma souffrance.
Puis un jour n'en pouvant plus de souffrir, j'ai vu mon docteur, qui m'a donné les coordonnées d'un médium très sérieux, si cela pouvait m'aider. Car en effet je voulais absolument savoir si il allait bien. Je me suis donc décidée d'aller voir cette médium. J'en suis ressortie scotchée ! Aujourd'hui, je suis plus en paix, même si la tristesse de ne plus avoir mon fils avec nous ne m'a pas quitté. Mais ce qui me réchauffe le coeur c'est l'amour que nous partageons tous 2. Ce qui m'a préparé à cette séance de médium, c'est que je suis déjà sur un chemin spirituel depuis de nombreuses années. Je vois aujourd'hui tout un autre plan de conscience qui s'ouvre on va dire "grâce" à la mort de mon fils. Je vais continuer mon chemin, en attendant de le retrouver plus tard, pas trop tôt, car ma fille a encore besoin de moi. Mais quel chemin douloureux. Je vous souhaite à tous beaucoup de courage pour continuer votre chemin.

Theresina

  • Nouveau membre
  • *
  • Messages: 24
    • Voir le profil
Re : Quel chemin
« Réponse #1 le: juin 04, 2014, 05:11:39 pm »
Merci pour votre témoignage, cela fait du bien de pouvoir évoquer sa souffrance, la partager et aussi aborder cette expérience de médiumnité. Qu'avez-vous pu apprendre ?

Continuer son chemin le plus longtemps possible avant de rejoindre celui qui vous manque sur terre. C'est certes un chemin douloureux.
Donnez-nous de vos nouvelles. De tout coeur avec vous.

Caroline

  • Nouveau membre
  • *
  • Messages: 4
    • Voir le profil
Re : Quel chemin
« Réponse #2 le: juin 06, 2014, 12:23:28 am »
Bonjour Theresina,
Je voulais témoigner entre autre mon expérience médiumnique, car peut être que cela pourrait aider d'autres personnes.
Tout ce que je peux dire, c'est que tout ce que cette personne m'a dit était exact (elle m'a gardé 2h !). J'ai lu, relu mes notes avec une casquette cartésienne, et je dois me rendre à l'évidence que c'est exact. D'autant plus que mon ex mari est apparu (et là je n'avais pas donné de photo de lui à la dame), car lui aussi s'est suicidé 6 mois avant mon fils, ce qui a précipité le geste de celui ci. Il est venu s'excuser pour tout le mal qu'il a causé, et le portrait qu'il s'est fait de lui même est totalement exact (et confirmé par sa dernière compagne avec qui je suis amie aujourd'hui). Pour répondre (je vais essayer d'être synthétique) à votre question, j'ai appris les raisons exactes de son geste, même si j'en connaissais certaines, et que d'autres m'ont été expliqué par mon neveu avant que j'aille voir cette dame. J'y ai trouvé "une certaine paix", car il s'est reconstruit et est bien aujourd'hui. Il m'a aussi martelé de ne pas me culpabiliser. Aussi la joie de communiquer avec lui, plus tout à fait de mère à fils, mais d'âme à âme. J'ai aussi eu la confirmation de tous les signes qu'il m'avait envoyé.
Bien sûr, le manque physique de lui est toujours immense, il n'y a pas un moment où beaucoup de choses me le rappellent cruellement. Comme vous tous, ce "non, ce n'est pas possible, c'est un cauchemar, il va rentrer à la maison". A 21 ans, quel gâchis, malgré tout. Mais bon, je me dis que tel était son chemin, et tel est le mien. Je sais que je dois l'accepter, mais pas facile !
C'est vrai que sans ma fille, j'aurai pu comprendre qu'on veuille en finir de cette souffrance.
Quant à elle, perdre en 6 mois d'intervalle, son père et son frère d'un suicide tous les 2, c'est à peine imaginable !
J'ai dit l'autre jour à ma psy, que je devais continuer pour ma fille, et elle m'a répondu, pas seulement pour votre fille mais aussi pour votre fils. De là où il est, m'a-t-elle dit, si il vous voit mal, il devra dépenser de l'énergie pour vous aider, alors que si vous êtes bien, il pourra travailler pour s'élever.
Voilà, comme disaient d'autres personnes de ce forum, continuer petit pas par petit pas, et être condamné à vivre malgré cet immense douleur que nous portons en nous, et que nul n'étant passé par là, ne peut comprendre.
Et vous Thérésina, comment allez vous ?
J'en profite pour envoyer une pensée affectueuse à tous ceux et celles qui partagent cette souffrance indicible.

mésange

  • Nouveau membre
  • *
  • Messages: 5
    • Voir le profil
Re : Quel chemin
« Réponse #3 le: juillet 01, 2014, 06:13:40 pm »
Vous êtes tombé sur une bonne médium, c'est une chance , cela vous permettra de remonter  cette pente,  car ce n'est malheureusement  pas toujours le cas

Caroline

  • Nouveau membre
  • *
  • Messages: 4
    • Voir le profil
Re : Quel chemin
« Réponse #4 le: juillet 03, 2014, 12:50:04 pm »
Oui, je suis tombée sur une bonne médium et cela m'a aidé pour la culpabilité (quoique !). Mais même si je me dis qu'il est surement mieux aujourd'hui là où il est, ma douleur elle n'a pas diminué. Je sais que c'est mon égo qui s'exprime, mais je n'y arrive pas encore. Quand je regarde les photos de nos vacances, de toutes ces choses partagées, cela me fend le coeur. Quelle insouciance à ces époques, si j'avais su ! Il me manque tellement, c'est un vrai supplice de devoir continuer à vivre sans lui, sans le voir vieillir. J'exprime ici ma douleur car je sais que je suis comprise, car les amis pas toujours, et quand ils comprennent, on a peur au bout d'un moment de les saouler encore et encore avec çà. Je vous souhaite malgré tout à tous et toutes une très belle journée ensoleillée.

manuela

  • Nouveau membre
  • *
  • Messages: 2
    • Voir le profil
Re : Quel chemin
« Réponse #5 le: juillet 19, 2014, 02:50:38 pm »
Bonjour,

Celà fait 7 ans que vis votre douleur, mon fils ainé s'est suicidé il avait 34 ans, sa copine l'a laissé, il devaient avoir un bébé
c'était son plus grand désir. Le déclencheur comme disent les spécialistes. J'essaye de survivre pour mon autre fils et mes 2
petits enfants. Le chemin est difficile, car personne ne peut comprendre ce que nous vivons. Il faut continuer car je crois
c'est ce que nos enfants souhaitent pour nous même si ils sont partis.

Bon courage a tous, je reviendrai et vous embrasse

Caroline

  • Nouveau membre
  • *
  • Messages: 4
    • Voir le profil
Re : Quel chemin
« Réponse #6 le: juillet 21, 2014, 07:10:29 pm »
Bonjour Manuela,
Oui nous devons essayer de survivre et continuer notre chemin au mieux jusqu'au jour où nous irons les rejoindre le moment venu. En attendant, nous avons la chance malgré tout qu'il nous reste un autre enfant qui nous tire malgré tout en avant avec les petits enfants. J'espère qu'un jour ma fille m'en donnera. Mais Dieu que c'est difficile, même si je sais que mon fils veut que je continue. C'est un chemin qui est tellement long, quand j'imagine tout ce qui me reste à vivre avant de le rejoindre. Bien sûr, je ne veux pas partir vite, il y a ma fille. Avant hier, cela m'a fait très plaisir, j'ai reçu un coup de fil d'un de ses amis proches, dont je n'avais pas de nouvelles depuis longtemps. Il m'a dit qu'il y pensais tous les jours, et qu'il allait souvent au cimetière, parfois même avec sa maman. Cela m'a fait plaisir qu'on ne l'oublie pas. Voilà jour après jour, petit à petit ....
Je vous embrasse tous et vous souhaite de très belles vacances, profiter de la nature pour nous ressourcer. Un sourire quand même ! http://forum.phare.org/Smileys/default/smiley.gif

muriel

  • Membre Héro
  • *****
  • Messages: 613
    • Voir le profil
Re : Quel chemin
« Réponse #7 le: août 21, 2014, 05:12:15 pm »
Merci Caroline pour ton partage . Je te souhaite aussi toute l'énergie possible pour continuer ton chemin .
Tendresse . A toi et à tous .

ronald/fabrice

  • Membre Jr
  • **
  • Messages: 66
  • Si tu savais à quel point je suis triste !
    • Voir le profil
Re : Quel chemin
« Réponse #8 le: septembre 11, 2014, 06:36:59 am »
Le choix d'un chemin, d'une voie, celle qui délivre d'une charge immense
 et par la même charge celui@celle qui reste !

Chemin sans sans fin pour celui qui s'en va,
il part pour l'aventure, plein d'espoir pour une meilleure vie.
 L'enfer est pour ceux qui restent.

Ne le prenez pas pour un reproche,
j'écris seulement ce que je ressens chaque jour depuis neuf mois maintenant.
 Je ne suis pas seul sur mon chemin, parfois je pleure du vécu des autres, de ce forum
et de ceux qui se cachent et souffrent silencieusement d'une perte similaire.

 Vous avez raison de croire à quelque chose après cette étape de vie sur terre,
 il y a bien une autre vie à laquelle nous devons nous préparer.
Je le savais avant la perte de mon fils aîné et je lui en ai assez souvent parlé
mais aujourd'hui je me demande souvent si ce n'était pas une erreur que j'ai fais.

 Il m'a souvent dit, "papa, j'ai vu ta soeur en rêve et je me disais bien qu'elle est une proche de nous"
elle lui aurait révélée s'occuper d'enfants de l'autre côté, après lui avoir demandé s'il ne l'a reconnaît pas.

 Il y a quelques semaines, j'espérais secrètement (à l'insue de mon épouse} rejoindre mon fils...
J'ai subi une importante opération chirurgicale, près de trois heures, j'ai reçu la facture de la sécu où je vois
 qu'il y a eue trois anesthésie à la file.
 Comme j'étais déjà pas mal affaibli par la maladie, le cumul, je pensais voir venir la fin
et un nouveau début avec ce fils égaré, perdu jusqu'à ce qu'enfin mon heure sonne...
Mais non, cette force supérieure m'a repoussée et obligé à continuer cette vie terrestre.

 Je dois avouer que je me porte mieux depuis l'intervention,
je suis encore convalescent et pour pas mal de mois, mais mes enfants vivants et mes trois petits enfants
 en profitent.
 Moi, j'ai l'esprit un peu ailleurs avec celui qui nous a quitté en décembre, quinze jours avant ses trente cinq ans,
quel gâchis, mais je ne sais pas pourquoi, je crois qu'il est plus utile où il se trouve à présent.

 C'est idiot de se laisser aller comme je le fais si souvent, surtout avec cette conviction que j'ai.

Je vous souhaite de trouver un peu de paix, je me le souhaite à moi même
 je suis sûr que nos chers enfants partis trop tôt à notre goût s'en porteront bien mieux.

 Amicalement, à toutes et tous qui partageons cette horrible souffrance,
 une pensée à nos biens aimé(es) dans l'autre vie.

ronald
Parti sans le moindre mot !
J’aurais tant souhaité qu’on échangent plus, comme au temps, j'étais si fier de toi …
Je le suis toujours mais ne peux plus te le dire.
http://fr.tinypic.com/view.php?pic=35krd5v&s=8