Auteur Sujet: J'ai souffert de boulimie  (Lu 3345 fois)

omedeto

  • Nouveau membre
  • *
  • Messages: 16
    • Voir le profil
J'ai souffert de boulimie
« le: novembre 28, 2011, 10:51:24 am »
Après une enfance difficile et pas très heureuse, je me suis empressée de quitter le foyer familial une fois le bac en poche (un peu poussée dehors aussi il faut bien le dire). J'ai cru qu'une fois libérée de ce foyer pesant, je trouverais le bonheur et la sérénité... Bien sûr les choses ne sont pas si simples et quelques mois après mon départ j'ai sombré dans la boulimie. Je me sentais dépassée par ce désir de manger sans cesse, une obsession à longueur de journée. On se dit qu'on va se scotcher à la TV pour oublier et s'éloigner du frigo, mais ce dont n'a pas vraiment conscience en temps normal, c'est que la TV vous assaille d'images de nourriture (pubs, films, émissions...) et la torture est intense, la nuit on rêve qu'on est en train de manger parce qu'on s'est endormi avec des images de nourriture et le ventre qui gargouille. Alors on craque régulièrement, après on se sent honteux, énorme, on se dégoute, on avale des litres d'eau pour faire descendre, des laxatifs, on essaie de se faire vomir, on fait de la gym, du jogging pour éliminer. Pour votre entourage l'appétit est une bonne chose, il a l'impression que si l'on a faim que l'on mange c'est que tout va bien et comme on lutte contre le surpoids, les conséquences se voient peu, donc pour l'entourage pas d'inquiétude. Moi c'est une amie qui m'a conseillée de consulter un psychiatre, elle savait de quoi elle parlait sa sœur alternait anorexie/boulimie. Cela m'a sauvée, peu à peu l'emprise de la nourriture s'est relâchée, je trouvais des petits trucs efficaces (une fois le processus de guérison engagé) comme se brosser les dents après le repas pour signifier l'arrêt de l'ingurgitation alimentaire, j'ai appris à reconnaitre la joie et le soulagement que m'apportaient les victoires que je gagnais à chaque crise évitée, je rêvais encore de nourriture, mais quand je me réveillais j'avais un grand plaisir à voir que dans la réalité je n'avais pas craquée. Quand la tentation était là, j'anticipais le sentiment de triomphe que je ressentirais plus tard si je ne cédais  pas. Enfin, vient le temps où on peut revenir à une alimentation plus diététique pour perdre les kilos pris malgré tout. On le fait un peu trop durer parce qu'on a l'impression d'avoir encore ces kilos disgracieux même si la balance indique le contraire. Puis c'est la rechute, mais dans mon cas je m'en suis sortie plus vite, maintenant l'entourage sait et vous soutient, on consulte tout de suite et on gagne ainsi du temps. Mais la rechute vous fait comprendre que vous ne serez jamais à l'abri. Cela fait plus de 20 maintenant et je me pèse encore tous les matins, je fais de la gym tous les jours, marche beaucoup et encore plus quand je fais un excès. Après toutes ces années je me considère comme une boulimique abstinente, avec des moments de tentation forte, des moments où je craque, des obsessions pour certains aliments et l'impression de me priver beaucoup.
Ce n'est pas facile mais par rapport à la période féconde de la maladie ce n'est rien, l'enfer est derrière moi, je ne suis plus sous emprise permanente.

nicolas

  • Modérateur Global
  • Nouveau membre
  • *****
  • Messages: 37
    • Voir le profil
Re : J'ai souffert de boulimie
« Réponse #1 le: novembre 30, 2011, 11:08:47 pm »
Merci pour ce message qui m'a beaucoup touché. je dois avouer que j'ai une nièce qui alterne les périodes où elle est bien et d'autres où elle sombre, avec des crises de boulimies. Je ne sais si elle voudra participer à cette discussion, mais ce serait bien, car votre message est à la fois plein d'espoir et de force pour ce combat. Bravo et vraiment merci.

omedeto

  • Nouveau membre
  • *
  • Messages: 16
    • Voir le profil
Re : J'ai souffert de boulimie
« Réponse #2 le: décembre 01, 2011, 09:52:11 am »
Bonjour Nicolas et merci de votre message. Ce serait avec plaisir que j'échangerais avec votre nièce si elle le souhaitait, oui l'espoir est permis dans cette maladie, plus facile de s'en sortir que de l'anorexie.

stephanie

  • Nouveau membre
  • *
  • Messages: 17
    • Voir le profil
Re : J'ai souffert de boulimie
« Réponse #3 le: janvier 03, 2012, 11:08:01 pm »
bonjour, j'ai pas par quoi commencer mais moi meme j'ai des tendances boulimique, je suis suivie par une psychiatre qui a seulement pris les choses à coeur il y a pas si longtemps le mois dernier.
je suis dans le desespoir car je sais plus quoi faire, je me vais pas vomir (j'y arrive pas).

j'ai pris bcp de kilos et malgré le fait que j'ai des periodes sans crise je n'arrive pas à les perdre.

que dois je faire pour que ça s'arrete? je suis perdue. :(

omedeto

  • Nouveau membre
  • *
  • Messages: 16
    • Voir le profil
Re : Re : J'ai souffert de boulimie
« Réponse #4 le: janvier 04, 2012, 10:27:57 am »
bonjour, j'ai pas par quoi commencer mais moi meme j'ai des tendances boulimique, je suis suivie par une psychiatre qui a seulement pris les choses à coeur il y a pas si longtemps le mois dernier.
je suis dans le desespoir car je sais plus quoi faire, je me vais pas vomir (j'y arrive pas).

j'ai pris bcp de kilos et malgré le fait que j'ai des periodes sans crise je n'arrive pas à les perdre.

que dois je faire pour que ça s'arrete? je suis perdue. :(

Stéphanie, si votre psy ne vous aide à ce propos que depuis le mois dernier, il faut vous donner le temps, pour l'instant vous subissez, pas trop le choix, mais avec le travail psy vous devriez peu à peu apprendre à  gérer... Sinon je sais qu'il y a des thérapeutes comportementalistes spécialisés dans cette problématique : http://www.gros.org/sinformer/comportement-alimentaire/therapies-comportementales-et-cognitives, il y aussi des associations comme Boulania : http://www.bouliana.com/site/